LES PRIX ONT GRIM­PÉ DE 20% EN 2017

Les ex­perts voient dans cette re­mon­tée as­sez sou­te­nue des prix du pé­trole les signes d’un ré­équi­li­brage du mar­ché, qui pour­rait se ren­for­cer de va­leurs po­si­tives en 2018.

El Watan (Algeria) - - La Une - Zhor Had­jam

Les prix du pé­trole af­fichent, en cette fin d’an­née 2017, des notes très po­si­tives, le ba­ril d’or noir ayant même at­teint, il y a quelques jours, ses plus hauts ni­veaux en deux ans, sur les places bour­sières de Londres et de New York. Une pro­gres­sion en­ta­mée il y a quelques mois, per­met­tant aux cours du pé­trole de pro­gres­ser de 20% au cours de cette an­née, en com­pa­rai­son avec 2016. Une re­mon­tée qui conti­nuait hier, lors des der­niers échanges élec­tro­niques de l’an­née, dans un mar­ché fer­mé à Londres, pour les va­cances de fin d’an­née. La co­ta­tion du ba­ril conti­nuait ain­si à se main­te­nir au-des­sus de 66 dol­lars pour le brent qui a at­teint son plus haut ni­veau le 26 dé­cembre, à 67,02 dol­lars sur l’In­terCon­ti­nen­tal Ex­change de Londres, de­puis la mi-mai 2015, alors que le brut amé­ri­cain, cô­té sur le New York Mer­can­tile Ex­change, a fran­chi plu­sieurs fois, ces der­niers jours, les 60 dol­lars, une va­leur ja­mais éga­lée de­puis juin 2015. Les ex­perts voient dans cette re­mon­tée as­sez sou­te­nue des prix du pé­trole, les signes cer­tains d’un ré­équi­li­brage du mar­ché, qui pour­rait se ren­for­cer de va­leurs po­si­tives en 2018. Une moyenne de 60 dol­lars est d’ores et dé­jà pro­nos­ti­quée pour l’an­née pro­chaine, au vu des os­cil­la­tions des prix du pé­trole consta­tée ces der­niers mois.

La dé­marche de l’Or­ga­ni­sa­tion des pays ex­por­ta­teurs de pé­trole (OPEP), qui a su trou­ver un ter­rain d’en­tente et les termes d’une co­or­di­na­tion réus­sie avec les pays non OPEP dont la Rus­sie, a gran­de­ment contri­bué, se­lon les ex­perts, à ré­sor­ber une offre trop abon­dante et à re­lan­cer les prix, en dé­pit d’une forte concur­rence du schiste amé­ri­cain dont l’effort de fo­rage a été ra­gaillar­di par la re­mon­tée des cours. Même si beau­coup de fac­teurs ex­ternes ren­forcent éga­le­ment la courbe as­cen­dante de la co­ta­tion, ce sont les in­dices sur le re­cul de l’ex­cé­dent de l’offre mon­diale de pé­trole — consta­té de­puis quelques mois dans le sillage de l’ac­cord de l’OPEP et ses al­liés — qui in­fluent le plus sur les prix, comme en at­testent les ré­cents rap­ports de l’Agence in­ter­na­tio­nale de l’éner­gie (AIE) et de l’OPEP. Des rap­ports qui font état d’une pro­gres­sion sou­te­nue du prix du pé­trole tout au long de l’an­née qui s’achève.

Jeu­di, le pé­trole a ain­si ter­mi­né en hausse à Londres et à New York, sou­te­nu par une baisse plus mar­quée que pré­vu des stocks amé­ri­cains de pé­trole brut et un pre­mier re­cul de la pro­duc­tion dans le pays, de­puis plu­sieurs se­maines. A Londres, le ba­ril de brent de la mer du Nord pour li­vrai­son en fé­vrier, dont c’était le der­nier jour de co­ta­tion, a clô­tu­ré à 66,72 dol­lars sur l’In­terCon­ti­nen­tal Ex­change, en hausse de 28 cents par rap­port à la clô­ture de mer­cre­di. Hier, dans les échanges élec­tro­niques, la courbe res­tait as­cen­dante avec une co­ta­tion ins­tal­lée au-des­sus de 66 dol­lars à Londres et 60 dol­lars à New York. Se­lon un rap­port hebdomadaire du dé­par­te­ment amé­ri­cain de l’Ener­gie (DoE) jeu­di, les ré­serves com­mer­ciales de brut ont chu­té de 4,6 mil­lions de ba­rils lors de la se­maine ache­vée le 22 dé­cembre, contre un re­cul at­ten­du de 3,75 mil­lions de ba­rils, se­lon les ana­lystes. La pro­duc­tion amé­ri­caine a, quant à elle, bais­sé pour la pre­mière fois après sept se­maines de re­cords consé­cu­tifs de­puis que ces sta­tis­tiques ont com­men­cé à être com­pi­lées en 1983, à 9,75 mil­lions de ba­rils. «Ce­la dit, on reste à des ni­veaux de pro­duc­tion très éle­vés et la barre des 10 mil­lions de ba­rils par jour se­ra bien­tôt fran­chie», a com­men­té un ana­lyste, ci­té par l’AFP. Les ex­por­ta­tions amé­ri­caines ont, par ailleurs, sur­pris dans le rap­port du DoE, s’af­fi­chant en re­cul à 1,21 mil­lion de ba­rils par jour, contre 1,86 mil­lion de ba­rils par jour une se­maine au­pa­ra­vant, les ana­lystes s’at­ten­dant à un chiffre su­pé­rieur suite aux per­tur­ba­tions liées à la fer­me­ture d’un oléo­duc en mer du Nord, li­mi­tant la dis­tri­bu­tion de brut dans la ré­gion. L’oléo­duc de For­ties, par le­quel passent ha­bi­tuel­le­ment l’équi­valent de 400 000 à 450 000 ba­rils de pé­trole chaque jour, est fer­mé de­puis le dé­but du mois, mais son opé­ra­teur Ineos a af­fir­mé, il y a quelques jours, que les ré­pa­ra­tions étaient dé­sor­mais fi­nies et que des tests de pres­su­ri­sa­tion étaient en bonne voie. Les mar­chés sui­vaient éga­le­ment les consé­quences d’une ex­plo­sion, mar­di, sur un oléo­duc en Li­bye qui trans­porte, ha­bi­tuel­le­ment, se­lon les ana­lystes, entre 70 000 et 100 000 ba­rils par jour. Elé­ments qui n’ont pas per­mis aux vo­lumes des échanges de dé­col­ler fran­che­ment, de nom­breux in­ves­tis­seurs ayant quit­té les salles de mar­ché pour la se­maine entre Noël et le Nou­vel An.

La co­ta­tion du ba­ril conti­nue à se main­te­nir au-des­sus de 66 dol­lars

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.