MON­TAGE AU­TO­MO­BILE Ouya­hia re­voit sa co­pie

Après avoir li­mi­té à dix le nombre des ac­teurs éco­no­miques au­to­ri­sés à opé­rer dans la fi­lière de l’in­dus­trie au­to­mo­bile, le Pre­mier mi­nistre, Ah­med Ouya­hia, vient de prendre une autre «dé­ci­sion» consis­tant à «dif­fé­rer» la mise en ap­pli­ca­tion de celle du

El Watan (Algeria) - - La Une - R. Beld­jen­na

Après avoir li­mi­té à dix le nombre des ac­teurs éco­no­miques au­to­ri­sés à opé­rer dans la fi­lière de l’in­dus­trie au­to­mo­bile, le Pre­mier mi­nistre, Ah­med Ouya­hia, vient de prendre une autre «dé­ci­sion» consis­tant à «dif­fé­rer» la mise en ap­pli­ca­tion de celle du 14 dé­cembre der­nier au 31 jan­vier 2018. Un re­port qui fait suite à la de­mande du mi­nis­tère de l’In­dus­trie et des Mines, se­lon le do­cu­ment re­çu par ce même mi­nis­tère et d’autres ins­ti­tu­tions, no­tam­ment les Fi­nances, le Com­merce et l’ANDI. Se­lon la nou­velle «ins­truc­tion» du Pre­mier mi­nistre, ce re­port de­vrait per­mettre aux ser­vices concer­nés de «ré­exa­mi­ner et d’étu­dier les dos­siers, sur­tout ceux écar­tés, et per­sonne ne se­ra lé­sé». On s’at­tend ain­si à ce que la liste des opé­ra­teurs qui se­ront au­to­ri­sés dans la pro­duc­tion et le mon­tage au­to­mo­biles soit ral­lon­gée.

Dans un cour­rier adres­sé le 14 dé­cembre der­nier au mi­nis­tère de l’In­dus­trie, le Pre­mier mi­nis­tère a dé­voi­lé une liste no­mi­na­tive des so­cié­tés au­to­ri­sées à ac­ti­ver en Al­gé­rie dans le sec­teur de l’as­sem­blage au­to­mo­bile. Le gou­ver­ne­ment avait re­te­nu, concer­nant les vé­hi­cules par­ti­cu­liers (VP), cinq opé­ra­teurs : Re­nault Al­gé­rie Pro­duc­tion, So­vac Pro­duc­tion, Tah­kout Mo­tors Com­pa­ny, Peu­geot Al­gé­rie Pro­duc­tion, Nis­san Al­gé­rie et cinq autres pour le seg­ment des vé­hi­cules uti­li­taires (VU) et des poids lourds (ca­mions et bus), qui sont Ival In­dus­trie (Ive­co), SPA Frères Sal­hi (MAN), Sa­vem du groupe Haddad (As­tra), Tir­sam et GM Trade (Shac­man et Hi­ger). Dans son cour­rier, le Pre­mier mi­nistre a jus­ti­fié sa dé­ci­sion par le sou­ci de pré­ser­ver les ré­serves de change du pays. Il a en outre mis en garde les ré­cal­ci­trants : «Toute autre en­tre­prise ac­ti­vant dans ce do­maine qui n’a pas ob­te­nu d’ac­cord for­mel des ser­vices du mi­nis­tère de l’In­dus­trie et des Mines, ni re­çu l’ac­cord du Con­seil na­tio­nal de l’in­ves­tis­se­ment (CNI) est consi­dé­rée en si­tua­tion ir­ré­gu­lière et de­vra ces­ser ses ac­ti­vi­tés. Les ad­mi­nis­tra­tions concer­nées, no­tam­ment celles de l’In­dus­trie, de­vront prendre des dis­po­si­tions pour ces­ser d’im­por­ter les in­trants né­ces­saires pour leurs ac­ti­vi­tés.» Cette dé­marche du gou­ver­ne­ment, qua­li­fiée du reste par cer­tains ex­perts d’«ar­bi­traire» et même d’«anar­chique», a néan­moins sus­ci­té beau­coup de co­lère et d’in­quié­tude par­mi les opé­ra­teurs ex­clus. Des construc­teurs se sont en ef­fet in­ter­ro­gés au len­de­main de la note d’Ouya­hia sur quelle base ont été choi­sis les dix opé­ra­teurs au­to­ri­sés à exer­cer dans l’in­dus­trie au­to­mo­bile. Pour­quoi l’omis­sion dans cette liste d’opé­ra­teurs dé­jà en ac­ti­vi­té, à l’image de la so­cié­té GMI (Glo­bal Mo­tors In­dus­try) ba­sée à Bat­na pour la marque Hyun­dai (ca­mion) et la so­cié­té Glo­viz (fi­liale de Glo­bal Mo­tors) pour la marque KIA ? Mais pas seule­ment, ce sont tous les pro­jets an­non­cés de­puis 2014, an­née où le gou­ver­ne­ment avait contraint les conces­sion­naires à in­ves­tir dans l’in­dus­trie au­to­mo­bile, qui ont été ba­layés par la pre­mière note du Pre­mier mi­nis­tère.

Que de­viennent les pro­jets du groupe Emin Au­to (JAC/JMC), Re­nault Trucks/Vol­vo, de Ce­vi­tal, de CFAO (Dia­mal pour Fu­so), Sca­nia, KIV/Fo­ton, Fiat, Toyo­ta Al­gé­rie, El­se­com, etc ? Le pré­cé­dent do­cu­ment des ser­vices du Pre­mier mi­nis­tère n’a pas pré­ci­sé les cri­tères de sé­lec­tion des «5+5» au­to­ri­sés à in­ves­tir dans la fi­lière de l’in­dus­trie au­to­mo­bile. Ce qui a même fait ré­agir la se­cré­taire gé­né­rale du PT, qui s’est de­man­dée, elle aus­si, «sur quelle base ont été sé­lec­tion­nés les dix in­dus­triels».

Main­te­nant que le gou­ver­ne­ment a dé­ci­dé de se don­ner le temps pour re­voir sa co­pie, il est à se de­man­der qui se­ront les «rat­tra­pés» par­mi la liste des 89 pro­jets d’agré­ments dé­po­sés au ni­veau du mi­nis­tère de l’In­dus­trie et des Mines ? On en se­ra peut-être da­van­tage dans un mois.

Ate­lier de tô­le­rie dans une usine de mon­tage de vé­hi­cules de trans­port en com­mun en Al­gé­rie

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.