Ré­tros­pec­tive des an­nées de dé­fis

El Watan (Algeria) - - Région Est - A. Dja­fri

Après une ab­sence qui au­ra du­ré des an­nées, le Club de ré­flexion et d’ini­tia­tive (CRI) marque son re­tour et passe à l’ac­tion avant même de l’an­non­cer. Il a cé­lé­bré, jeu­di, le 39e an­ni­ver­saire du dé­cès de Houa­ri Bou­me­diène dans un cli­mat de re­lec­ture de l’his­toire ré­vo­lu­tion­naire du pays et avec un rap­pel des condi­tions po­li­tiques dans les­quelles évo­luait l’Al­gé­rie post­co­lo­niale des an­nées 1960 et 1970. Ba­dri Loud­ja­ni, le pré­sident de cette as­so­cia­tion à ca­rac­tère cultu­rel, a d’em­blée fait état, lors de son al­lo­cu­tion d’ou­ver­ture, de faits mar­quants de ces deux dé­cen­nies du­rant les­quelles des ré­vo­lu­tion­naires du monde en­tier ve­naient se res­sour­cer sur cette terre de mar­tyrs et de ré­sis­tance po­pu­laire. «Avec son ca­pi­tal ré­vo­lu­tion­naire, ses orien­ta­tions et sa po­li­tique étran­gère, l’Al­gé­rie s’ins­cri­vait sur la ligne des na­tions vouées à un ave­nir meilleur. Houa­ri Bou­me­diene était un homme qui s’est sa­cri­fié pour le pays, et ce der­nier en garde une image im­pé­ris­sable», a-t-il dé­cla­ré, tout en met­tant en re­lief les atouts de ses pre­mières an­nées d’édi­fi­ca­tion et de dé­fis. La pro­jec­tion d’un film do­cu­men­taire, si­gné Ben­sa­la­ma, et qui a re­tra­cé avec force dé­tails les évé­ne­ments ma­jeurs de la pé­riode s’éta­lant entre 1962 et 1974, si­non 1978 pour cer­tains faits, a confor­té cette ap­proche. Il était sur­tout ques­tion d’une Al­gé­rie qui se cher­chait un mo­dèle de ges­tion dans une conjonc­ture d’avan­cée des in­sur­rec­tions po­pu­laires dans les pays de la sphère Sud du globe et une ré­sis­tance éhon­tée de la part des pays co­lo­ni­sa­teurs, re­lais de l’im­pé­ria­lisme amé­ri­cain de l’époque. Un so­cia­lisme tein­té de pan­ara­bisme nas­sé­rien mar­que­ra les trois pre­mières an­nées de l’in­dé­pen­dance. Le glas de cette pé­riode courte se­ra son­né par le Con­seil de la Ré­vo­lu­tion un 19 juin 1965 et c’est à Houa­ri Bou­me­diène que se­ra re­mis le té­moin pour «un re­dres­se­ment» po­li­tique et so­cial que le­dit con­seil di­sait sa­lu­taire pour l’ave­nir du pays, du conti­nent, du monde arabe et des autres na­tions par­ta­geant les mêmes op­tions que l’Al­gé­rie. Une phase des plus dé­ci­sives pour le pays, qui au­ra à re­dou­bler d’ini­tia­tives et de dé­ci­sions cou­ra­geuses tant à l’in­té­rieur qu’à l’ex­té­rieur. Az­ze­dine Al­loune, uni­ver­si­taire et an­cien di­plo­mate, pro­non­ce­ra une al­lo­cu­tion faite d’en­sei­gne­ments et de notes ex­pli­ca­tives sur des no­tions-clés et des dates phares de l’Al­gé­rie post-co­lo­niale. Son texte, for­te­ment ap­pré­cié par le pu­blic, a fait de son ap­proche une ana­lyse cri­tique et ô com­bien construc­tive par rap­port au film do­cu­men­taire pré­ci­té. Ce der­nier, por­teur en fi­li­grane des mes­sages et des lec­tures à des ni­veaux dif­fé­rents, a été dis­sé­qué pour mieux ser­vir la chose na­tio­nale. Des proches de la fa­mille Bou­khar­rou­ba, no­tam­ment la nièce de Houa­ri Bou­me­diène ont été ho­no­rés par les or­ga­ni­sa­teurs de cette ren­contre, qui leur ont re­mis des prix sym­bo­liques. Un re­tour réus­si pour le CRI, qui ser­vait d’exemple au mou­ve­ment as­so­cia­tif.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.