Les ro­bi­nets à sec même en hi­ver

El Watan (Algeria) - - Région Est - Kamel Be­niaiche

Une par­tie de la ci­té Laâ­rar­sa, coin im­por­tant de la ville de Sé­tif, n’est plus ali­men­té en eau po­table de­puis un bon mo­ment. Et dire que des îlots des sec­teurs A, B et C du quar­tier se trouvent à quelques en­ca­blures du châ­teau d’eau bien rem­pli. Per­du­rant de­puis de longs mois, la si­tua­tion em­poi­sonne la vie aux ci­toyens qui dé­noncent les faux «ali­bis» et la fin de non-re­ce­voir des res­pon­sables de l’Al­gé­rienne des eaux. «La dis­tri­bu­tion de l’eau laisse à dé­si­rer et en­ve­nime la vie à de nom­breuses fa­milles. La si­tua­tion per­siste de­puis mars der­nier. L’in­ter­ven­tion du wa­li, qui n’est pas res­té in­sen­sible à nos do­léances, a été fruc­tueuse. La dis­tri­bu­tion a re­pris son cours nor­mal, mais pas pour long­temps, puisque quinze jours après, c’est re­be­lote !», ful­minent des re­pré­sen­tants de la ci­té qui se sont ap­pro­chés de notre bu­reau. «Ce re­vi­re­ment in­at­ten­du et in­ex­pli­qué nous oblige à prendre une nou­velle fois contact avec les res­pon­sables de l’Al­gé­rienne des eaux. S’ils ne re­fusent pas de nous re­ce­voir, ils es­sayent de nous ba­ra­ti­ner avec des ali­bis qui ne tiennent plus la route (ar­rêt du bar­rage, cou­pure d’éner­gie et autres). En vé­ri­té, le pro­blème ré­side dans la ma­ni­pu­la­tion des vannes qu’on ferme avant que l’eau ne coule dans nos ro­bi­nets. La ma­nière de faire de l’Al­gé­rienne des eaux nous contraint à nous ap­pro­vi­sion­ner chez le pri­vé, pro­po­sant ses ser­vices à des prix ex­ces­sifs, alors que nous ha­bi­tons à 5 mètres du châ­teau d’eau. N’ayant pas le choix, nous sommes une fois de plus for­cés de sol­li­ci­ter l’in­ter­ven­tion du wa­li que nous re­mer­cions, au pas­sage», pré­cisent nos in­ter­lo­cu­teurs. De leur cô­té, des ha­bi­tants de la ci­té 40 Lo­ge­ments si­tués à cô­té du siège de So­nel­gaz et de la sta­tion de taxis as­su­rant la ligne Sé­tif-El Eul­ma, posent un autre pro­blème épi­neux : «Sans crier gare, des ré­si­dants viennent de réa­li­ser en amont de leur comp­teur une grande bâche à eau (se­mi-en­ter­rée). Nous de­man­dons l’in­ter­ven­tion des au­to­ri­tés pour mettre un terme à ces dé­pas­se­ments, qui causent des désa­gré­ments aux autres ha­bi­tants qu’on prive in­jus­te­ment d’eau», pestent des in­for­tu­nés ha­bi­tants des 40 lo­ge­ments.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.