7535 cartes dis­tri­buées

El Watan (Algeria) - - Culture - Nor­dine Doui­ci

La deuxième édi­tion du Colloque des ar­tistes de la wi­laya de Bé­jaïa, or­ga­ni­sée par l’As­so­cia­tion des ar­tistes, à la mai­son de la culture du chef-lieu de wi­laya, pla­cé sous le thème «L’art et l’in­dus­trie» et dé­dié au re­gret­té ar­tiste Ah­med Ha­mou, a été clô­tu­rée di­manche sur une note d’es­poir pour les ar­tistes en si­tua­tion de pré­ca­ri­té ra­me­née par le pré­sident du Con­seil na­tio­nal des arts et des lettres (CNAL), Ab­del­ka­der Ben­daâ­mache. En plus de l’en­trée en vi­gueur du dé­cret exé­cu­tif n° 14-69 du 9 fé­vrier 2014 fixant «l’as­siette, le taux de co­ti­sa­tion et les pres­ta­tions de sé­cu­ri­té so­ciale aux­quelles ouvrent droit les ar­tistes et les au­teurs ré­mu­né­rés à l’ac­ti­vi­té ar­tis­tique et/ou d’au­teur», un autre dé­cret, ce­lui ré­gis­sant la re­la­tion de tra­vail entre l’ar­tiste et son em­ployeur, de­vrait voir le jour «vers la fin du pre­mier se­mestre de l’an­née 2018», at­teste le pré­sident du CNAL. «Cette image de l’ar­tiste mi­sé­rable doit s’ef­fa­cer. Cette carte per­met à son dé­ten­teur d’avoir ac­cès à une pro­tec­tion so­ciale, avec un taux de co­ti­sa­tion mi­ni­mal de 12% en cou­vrant les an­nées pré­cé­dentes. C’est éga­le­ment une forme de re­con­nais­sance de l’ar­tiste par l’Etat al­gé­rien», a dé­cla­ré Ab­del­ka­der Ben­daâ­mache. Se­lon lui, 7535 ar­tistes ont dé­jà bé­né­fi­cié de ce dis­po­si­tif et pas moins de 11 500 de­mandes ont été dé­po­sées. Pour les be­soins des sta­tis­tiques et de la ré­or­ga­ni­sa­tion du monde ar­tis­tique, un fi­chier na­tio­nal des ar­tistes se­ra éga­le­ment pré­sen­té «vers le mois de jan­vier pro­chain», ajoute-t-il. Lors des dé­bats qui ont sui­vi la com­mu­ni­ca­tion du pré­sident du CNAL, des ar­tistes se sont ex­pri­més sur d’autres dif­fi­cul­tés concer­nant l’ob­ten­tion du vi­sa pour al­ler tra­vailler à l’étran­ger sous in­vi­ta­tion et l’im­pos­si­bi­li­té de vendre leurs pro­duits (le cas des peintres-plas­ti­ciens, qui voient leurs ta­bleaux blo­qués en douane) à des clients éta­blis à l’étran­ger. A ce pro­pos, le confé­ren­cier a sug­gé­ré aux ar­tistes de pa­tien­ter, car, es­time-t-il, «les deux dé­crets ac­quis sont une pre­mière étape, une base sur la­quelle les autres pré­oc­cu­pa­tions vont être trai­tées». Nou­red­dine Bel­gha­li, pro­mo­teur de spec­tacles, vit, 55 ans après l’in­dé­pen­dance, dans la pré­ca­ri­té. Il n’y a ni syn­di­cat ni sta­tut clair pou­vant lui ser­vir dans le monde. Pour lui, la carte de l’ar­tiste sert juste pour les sta­tis­tiques. Il a plai­dé pour la créa­tion d’un syn­di­cat au­to­nome des ar­tistes, une or­ga­ni­sa­tion qui n’au­ra pas de tu­telle, comme c’est le cas du syn­di­cat des ar­tistes af­fi­lié à l’UGTA qui, se­lon lui, «ne re­pré­sente pas les femmes et les hommes de l’art». Il a ap­pe­lé éga­le­ment à l’éla­bo­ra­tion d’une loi «ca­pable d’or­ga­ni­ser ce do­maine et de pro­mou­voir les tra­vaux ar­tis­tiques». En marge de ce colloque, plu­sieurs autres com­mu­ni­ca­tions liées à l’in­dus­trie de l’art ont été pré­sen­tées lors de la pre­mière jour­née ain­si qu’une ex­po­si­tion de ta­bleaux, d’art cu­li­naire et une foire du disque.

C’est une belle ini­tia­tive qui a été prise à Ji­jel. Celle de la pro­mo­tion de la lec­ture. Ain­si, c’est une ac­tion uni­taire qui a été lan­cée. Les jour­nées hi­ver­nales de la lec­ture et loi­sirs s’y dé­roulent du 25 dé­cembre 2017 au 4 jan­vier 2018. Cet évé­ne­ment li­vresque est aus­si ma­jeur qu’im­por­tant. Car c’est le pre­mier du genre de­puis la dé­cen­nie noire. Pour ce faire, c’est une ac­tion col­lé­giale qui a été me­née. Cha­cun a ap­por­té sa pierre pour la pro­mo­tion du livre et de la lec­ture. La wi­laya, la com­mune, la daï­ra, l’As­sem­blée po­pu­laire de wi­laya de Ji­jel ont te­nu à par­ti­ci­per et sur­tout ac­com­pa­gner et en­cou­ra­ger une telle ini­tia­tive éma­nant de la bi­blio­thèque mu­ni­ci­pale Omar Ous­se­dik de Ji­jel, à sa tête son di­rec­teur, Mah­foud Fi­tous­si. Et ce, sous les aus­pices du mi­nis­tère de la Culture. La pre­mière édi­tion des jour­nées hi­ver­nales de la lec­ture et loi­sirs a été étren­née en pré­sence du wa­li de Ji­jel, Ba­chir Far, du pré­sident du Syn­di­cat na­tio­nal des édi­teurs du livre(SNEL) et du di­rec­teur de Dar El Hik­ma, Ah­med Ma­di et des hommes de lettres et poètes lo­caux, comme Sa­lah Souiaâd, ve­nus sou­te­nir avec ef­fi­cience la pro­mo­tion de la lec­ture. La bi­blio­thèque mu­ni­ci­pale Omar Ous­se­dik a abri­té une ex­po­si­tion de livres re­grou­pant les mai­sons d’édi­tion de l’OPU, Dar Kor­to­ba, Dar El Ko­bia, Dar El Hik­ma, Al­pha Doc, Dar El Fi­kr, des ate­liers de des­sin, théâtre, cal­li­gra­phie, mots croi­sés, pé­da­go­giques, ma­tières d’éveil, un ré­ci­tal de poé­sie, des aires lu­diques, des après-mi­di ré­ser­vés à la ma­gie et au conte, des spec­tacles de clowns et de ma­rion­nettes, des concours d’écri­ture, ou en­core des com­mu­ni­ca­tions sur la lec­ture pu­blique. «Ces jour­nées hi­ver­nales de la lec­ture ont re­çu un for­mi­dable ac­cueil. Elles tombent à point nom­mé. Les en­fants ont en­va­hi tous les jours la bi­blio­thèque. Il y a un tel en­goue­ment pour les loi­sirs et la lec­ture…», sou­li­gne­ra le di­rec­teur de la bi­blio­thèque mu­ni­ci­pale, Mah­foud Fi­tous­si. Par ailleurs, le wa­li de Ji­jel a as­su­ré de mettre tous les moyens né­ces­saires pour la réus­site des ex­po­si­tions es­ti­vales du livre en plein air, ur­baines et bal­néaires, en 2018. K. Smaïl

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.