UNE LÉ­GENDE DU WAHRANI

El Watan (Algeria) - - L’année Culturelle 2017 - La lé­gende de la mu­sique ora­naise, le grand Blaoui El Houa­ri, est dé­cé­dé le 19 juillet, à l’âge de 91 ans. Il avait im­mor­ta­li­sé des titres, tels que Za­ba­na, de Che­rif Ha­ma­ni, Wahd Ez­zine L’ki­tou, Djar Aliya El Hem, de Ab­del­ka­der El Khal­di, Biya Dak El Mo

Le grand réa­li­sa­teur al­gé­rien, Mah­moud Zem­mou­ri, au­teur de Prends 10 000 balles et cas­se­toi, De Hol­ly­wood à Ta­man­ras­set, ou en­core 100% Ara­bi­ca, est dé­cé­dé le 4 no­vembre dans un hô­pi­tal à Pa­ris. Il avait 70 ans. Après deux an­nées à l’Ecole su­pé­rieure d’op­tique et une an­née à l’Ecole de ci­né­ma de Pa­ris, Mah­moud Zem­mou­ri­né le 2 dé­cembre 1946 à Bou­fa­rik (Al­gé­rie)-est d’abord connu pour être un ac­teur. Sa pre­mière ap­pa­ri­tion à l’écran, c’était en 1977, dans le film L’Autre France, de Ali Gha­nem. Puis, il émer­gea dans de grands films fran­çais, cultes, comme Tchao Pan­tin (1983) de Claude Ber­ry, Pi­not simple flic (1984) de Gé­rard Ju­gnot, La Sma­la (1984) de Jean-Loup Hu­bert, Nuit d’ivresse (1986) de Ber­nard Nauer, L’OEil au beur(re) noir (1987) de Serge Mey­nard… Com­men­çant à écrire, il scé­na­rise et passe der­rière la ca­mé­ra. Il si­gne­ra Prends 10 000 balles et casse-toi (1981), Les folles an­nées du twist (1986), De Hol­ly­wood à Ta­man­ras­set (1991), L’hon­neur de la tri­bu (1993), adap­ta­tion du ro­man épo­nyme de Ra­chid Mi­mou­ni, 100% Ara­bi­ca (1997) réunis­sant et op­po­sant deux chan­teurs de raï, Kha­led et Ma­mi, Beur, blanc rouge (2006), Cer­ti­fiée hal­lal (2015).

Ces films traitent de l’exil, l’émi­gra­tion, les contra­dic­tions de la so­cié­té, l’is­la­misme nais­sant en France (100% Ara­bi­ca), en for­çant le trait de la co­mé­die. «Je suis un ci­néaste des deux cô­tés de la Mé­di­ter­ra­née. Parce que je traite beau­coup des pro­blèmes entre les deux rives…», avait-il dé­cla­ré dans un en­tre­tien à El Wa­tan (2006). «Ci­né­gé­nique», Mah­moud Zem­mou­ri a joué sous la di­rec­tion de Ste­ven Spiel­berg dans le film Mu­nich (2005). «J’y ai in­ter­pré­té le rôle d’un Li­ba­nais, sauf que le film, au fi­nal, fai­sait trois heures. Ste­ven Spiel­berg l’a ré­duit à 2h40. Donc, je pa­rais très peu dans le film. Mais j’ai pas­sé quand même 15 jours avec Spiel­berg, à Malte. C’était vrai­ment ex­tra­or­di­naire ! Mais pour vous dire, il y a eu une es­pèce de fee­ling entre nous et il m’a dit: “Vous avez une tête tel­le­ment sym­pa­thique que je me de­man­dais com­ment ral­lon­ger votre rôle dans le film...’’», nous avait confié le re­gret­té Mah­moud Zem­mou­ri. Le dé­funt re­pose au ci­me­tière Ben­driss, à Bou­fa­rik.

Il avait un très bon fee­ling avec Ste­ven Spiel­berg.

La mai­son

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.