Après 40 ans d’ab­sence de la scène LE RE­TOUR DE L’EN­FANT «PRO­DIGE», IDIR

El Watan (Algeria) - - L’année Culturelle 2017 -

L’évé­ne­ment mu­si­cal de 2018 a été an­non­cé en oc­tobre der­nier. Le grand chan­teur al­gé­rien, Idir, cé­lèbre par les titres A Va­va Inou­va, Zwit Rwit ou en­core Ssen­du, don­ne­ra deux concerts-évé­ne­ments les 4 et 5 jan­vier 2018 à la Cou­pole d’Al­ger, après 40 ans d’ab­sence de la scène. Un come-back fra­cas­sant. Il confie­ra à El Wa­tan, le 25 oc­tobre : «Il fal­lait bien que ce­la ar­rive. On est ar­ri­vés à vivre des tour­nants qui étaient très dé­li­cats… Je m’ex­plique. Ta­ma­zight, langue of­fi­cielle ? Il s’est avé­ré qu’elle a été of­fi­cia­li­sée entre guille­mets. Peut-être qu’on n’est pas ar­ri­vés au bout de l’of­fi­cia­li­sa­tion. Mais est-ce une rai­son pour conti­nuer à boy­cot­ter ? En­suite, on a re­mar­qué qu’il y avait des vents de fas­cisme qui souf­flaient d’un peu par­tout. Je ne peux pas vi­ser ce­ci ou ce­la. En tout cas, on le res­sen­tait. Donc, où était le bé­né­fice ? Sur­tout d’avoir un Etat, même s’il n’est pas bon par cer­tains cô­tés, il y a moyen de sau­ver les meubles. Lors­qu’il y a des gens qui l’aiment, le pra­tiquent, le ma­gni­fient…Alors je me suis dit : ‘‘Est-ce qu’il n’est pas temps de re­ve­nir ?’’ Toutes les choses que j’ai vues et qui m’ont dé­çu me prêtent à dire que je n’étais qu’un Don Qui­chotte. Se bat­tant contre des moulins à vent et dont

26 DÉ­CEMBRE - 27 DÉ­CEMBRE - 28 DÉ­CEMBRE - 29 DÉ­CEMBRE - 30 DÉ­CEMBRE -

les ré­sul­tats ne sont que des coups d’épée dans l’eau… Et puis l’âge avan­çant, la san­té dé­cli­nant, les choses ne sont plus les mêmes d’an­née en an­née, je me suis dit, il faut que je me lance. Di­sons que ce sont des rai­sons très ob­jec­tives…Je me suis ren­du compte d’une chose que je n’avais pas en tête. Parce que j’étais dans mon mé­tier. Quand je don­nais des concerts en France, au Ma­roc (de­vant 100 000 per­sonnes à El Min­zah-Ra­bat lors du Fes­ti­val Ma­wa­zine 2013), je ne sa­vais pas que ce­la al­lait avoir un im­pact d’une telle en­ver­gure, ici, en Al­gé­rie. Voir un en­fant du pays cé­lé­bré ailleurs, alors que nous qui l’ai­mons au moins au­tant, nous ne pou­vions avoir cette chance-là. Je ne me ren­dais pas compte du mal que je fai­sais…» Ces deux concerts se­ront sui­vis par une sé­rie de ga­las à Ti­zi Ou­zou (au stade en juin 2018, Boui­ra, Bat­na, An­na­ba, Cons­tan­tine (Zé­nith), Tlem­cen, Oran (Le Mé­ri­dien) et théo­ri­que­ment à Ta­man­ras­set s’éta­lant sur toute l’an­née.

Le grand chan­teur al­gé­rien Idir, cé­lèbre avec les titres ou en­core don­ne­ra deux concert­sé­vé­ne­ment les 4 et 5 jan­vier 2018 à la Cou­pole d’Al­ger.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.