Un contre­poids à l’UGTA

Le pro­jet de la Confédération des syndicats al­gé­riens (CSA) re­monte à plu­sieurs mois Dé­but 2017, une com­mis­sion de ré­dac­tion de l’avant-pro­jet de son sta­tut avait été ins­tal­lée.

El Watan (Algeria) - - La Une - Na­dir Id­dir

Le pro­jet d’une confédération des syndicats autonomes se pré­cise. Re­grou­pés au sein de l’In­ter­syn­di­cale de la Fonc­tion pu­blique, des syndicats tien­dront au­jourd’hui leur as­sem­blée consti­tu­tive pour lan­cer une or­ga­ni­sa­tion com­mune dé­nom­mée Confédération des syndicats al­gé­riens (CSA)

Les re­pré­sen­tants de 13 syndicats se re­grou­pe­ront au siège de l’Un­pef, place du 1er Mai, pour élire un co­or­di­na­teur et les membres du bu­reau.

Le pro­jet d’une Confédération des syndicats au­tomnes se pré­cise. Re­grou­pés au sein de l’In­ter­syn­di­cale de la Fonc­tion pu­blique, des syndicats tien­dront au­jourd’hui leur as­sem­blée consti­tu­tive pour lan­cer une or­ga­ni­sa­tion com­mune dé­nom­mée Confédération des syndicats al­gé­riens (CSA). Les re­pré­sen­tants de 13 syndicats se re­grou­pe­ront au siège de l’Union na­tio­nale du per­son­nel de l’édu­ca­tion et de la for­ma­tion (Un­pef), place du 1er Mai, pour élire un co­or­di­na­teur et les membres du bu­reau.

Sa­dek Dzi­ri, pré­sident du bu­reau na­tio­nal de l’Un­pef, dé­clare que les par­ti­ci­pants dis­cu­te­ront du pro­jet du rè­gle­ment fon­da­men­tal de la confédération. «Il se­ra aus­si ques­tion de dé­fi­nir les modes d’élec­tion. Une fois que les membres au­ront ap­prou­vé toutes ces étapes, nous pour­rons al­ler vers la consti­tu­tion du rè­gle­ment in­té­rieur qui est une ver­sion plus dé­taillée du rè­gle­ment fon­da­men­tal», ajoute-t-il (voir en­tre­tien).

«Le dé­pôt du dos­sier d’agré­ment in­ter­vien­dra le 12 no­vembre au­près du mi­nis­tère du Tra­vail», si­gnale le pré­sident du Syn­di­cat au­to­nome des tra­vailleurs de l’édu­ca­tion et de la for­ma­tion (Sa­tef), Boua­lem Amou­ra. Idir Achour, porte-pa­role du Con­seil des en­sei­gnants des ly­cées d’Algérie (CE­LA), af­firme que l’ob­jec­tif de la CSA est de «créer un rap­port de force par rap­port au gou­ver­ne­ment». «Il s’agit de créer un rap­port de force au­tour des re­ven­di­ca­tions des tra­vailleurs al­gé­riens. Nous avons consta­té que chaque syn­di­cat avance des re­ven­di­ca­tions sec­to­rielles qui nous sont fi­na­le­ment com­munes», es­time-t-il.

Des «ré­ti­cences» existent quant à la ré­ac­tion du mi­nis­tère du Tra­vail, qui pour­rait re­fu­ser d’agréer une confédération qui «fe­rait de la concur­rence» à l’UGTA, l’unique cen­trale syn­di­cale du pays. «L’Algérie a tout à ga­gner en oc­troyant l’agré­ment à une confédération syn­di­cale au­to­nome. Après 55 ans d’in­dé­pen­dance et en ce mois de no­vembre, mois du dé­clen­che­ment de la Ré­vo­lu­tion, notre pays doit avoir sa confédération. L’Algérie a évo­lué, le monde évo­lue. Elle ne doit pas se re­trou­ver au bord du che­min de la dé­mo­cra­tie !» consi­dère Amou­ra.

EX­PÉ­RIENCES «INABOUTIES»

Pour Idir Achour, la «ba­taille» pour l’agré­ment de la confédération se­ra «longue». «Je suis moyen­ne­ment op­ti­miste. On a pu pas­ser des étapes, comme dé­ci­der par exemple de l’or­ga­ni­sa­tion de notre as­sem­blée consti­tu­tive de de­main (au­jourd’hui). La ba­taille se­ra longue. Il faut rap­pe­ler que le CE­LA a dé­po­sé sa de­mande d’agré­ment en 2003 et n’a pu l’avoir qu’en 2013. Même si­tua­tion chez le Cna­peste et le Sna­pest. Notre ob­jec­tif est de main­te­nir l’es­poir par­mi les tra­vailleurs. Nous sou­tien­drons ces causes. D’ailleurs, si d’autres syndicats nous re­joignent, ils se­ront les bien­ve­nus», si­gnale-t-il. Plu­sieurs ex­pé­riences ont été lan­cées par le passé : il y a eu d’abord l’In­ter­syn­di­cale de l’édu­ca­tion, lan­cée en 2004 et qui s’est muée en 2008 en In­ter­syn­di­cale de la Fonc­tion pu­blique, re­lan­cée en 2016. L’autre or­ga­ni­sa­tion est la Co­or­di­na­tion des syndicats autonomes. «Nous avons pu faire jonc­tion en 2009 et or­ga­ni­ser deux jours de grève. Ce­la nous a permis d’ar­ra­cher un nou­veau ré­gime in­dem­ni­taire», rap­pelle Idir Achour.

Le pro­jet de la CSA re­monte à plu­sieurs mois. Dé­but 2017, une com­mis­sion de ré­dac­tion de l’avant-pro­jet de son sta­tut avait été ins­tal­lée. Une réunion tech­nique de l’In­ter­syn­di­cale s’est te­nue plus une an­née au­pa­ra­vant, en sep­tembre, au siège du SNPSP. La ren­contre, à la­quelle ont pris part une quin­zaine de syndicats, s’est ache­vée par l’adop­tion de l’avant­pro­jet de sta­tut de la confédération. «La com­mis­sion pour­sui­vra son tra­vail en pré­pa­rant le dos­sier ad­mi­nis­tra­tif de consti­tu­tion d’une confédération, comme l’au­to­rise l’ar­ticle 4 de la loi 90-14 sur l’ac­ti­vi­té syn­di­cale», a ex­pli­qué, dans une dé­cla­ra­tion à El Wa­tan, Naw­fel Chi­bane, se­cré­taire gé­né­ral na­tio­nal du SNPSP (voir El Wa­tan du 17 sep­tembre 2017). Le dé­pôt du dos­sier pour l’agré­ment au­près du mi­nis­tère du Tra­vail de­vait se concré­ti­ser fin 2017, mais n’a fi­na­le­ment pas abou­ti en «rai­son de pro­blèmes or­ga­niques spé­ci­fiques à chaque or­ga­ni­sa­tion», constatent des syn­di­ca­listes. Lan­cée en mai-juin 2017, l’In­ter­syn­di­cale re­groupe des syndicats re­pré­sen­tant plu­sieurs sec­teurs de la Fonc­tion pu­blique (en­sei­gne­ment, san­té, poste, éner­gie, vé­té­ri­naire, etc.) Le «dé­no­mi­na­teur com­mun» qui a fa­vo­ri­sé, nous as­sure-t-on, la réunion de ces or­ga­ni­sa­tions, était l’an­nonce de l’abro­ga­tion de l’or­don­nance 97-13, mo­di­fiant et com­plé­tant la loi n°83-12 re­la­tive à la re­traite.

Le siège de l’UGTA à Al­ger

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.