Les forces loya­listes peinent à dé­lo­ger les re­belles d’Al Ho­deï­da

Se­lon des or­ga­ni­sa­tions non gou­ver­ne­men­tales, 14 mil­lions de Yé­mé­nites sont me­na­cés de fa­mine.

El Watan (Algeria) - - Internationale - R. I.

Les re­belles yé­mé­nites conti­nuent à op­po­ser une forte ré­sis­tance à Al Ho­deï­da, ville por­tuaire de l’ouest du pays, ont rap­por­té hier les mé­dias ci­tant les forces loya­listes.

Point d’en­trée des trois quarts des im­por­ta­tions et de l’aide in­ter­na­tio­nale dans ce pays me­na­cé par la fa­mine, la ville d’Al Ho­deï­da est sous contrôle des re­belles de­puis 2014, et les forces fi­dèles au pré­sident Abd Rab­bo Man­sour Ha­di, ap­puyées mi­li­tai­re­ment par les al­liés saou­diens et émi­ra­tis, tentent de la re­con­qué­rir de­puis juin. Ils «mènent des at­taques in­ten­sives» en ti­rant des obus sur les po­si­tions re­prises par les troupes loya­listes dans le sud de la ville, se­lon des res­pon­sables mi­li­taires pro­gou­ver­ne­men­taux.

Les re­belles ont af­fir­mé avoir réus­si à cou­per les voies d’ap­pro­vi­sion­ne­ment de leurs ad­ver­saires dans quatre sec­teurs de la pro­vince d’Al Ho­deï­da, à l’ex­té­rieur de la ville. L’of­fen­sive pour re­prendre Al Ho­deï­da a été lan­cée en juin 2018, mais elle a été sus­pen­due en juillet pour don­ner une chance à une mé­dia­tion de l’Or­ga­ni­sa­tion des Na­tions unies (ONU). Après un échec en sep­tembre de dis­cus­sions sous l’égide de l’ONU à Ge­nève pour un rè­gle­ment po­li­tique, les pre­mières de­puis plus de deux ans, la coa­li­tion a an­non­cé la re­prise de l’as­saut qui s’est in­ten­si­fié à par­tir du 1er no­vembre.

De­puis 2015, les forces loya­listes, ai­dées d’une coa­li­tion mi­li­taire sous com­man­de­ment saou­dien, tentent de chas­ser les Hou­this, sou­te­nus par l’Iran, des vastes ré­gions qu’ils ont conquises dans le nord et le centre du pays, y com­pris la ca­pi­tale Sa­naa. La ba­taille d’Al Ho­deï­da fait craindre aux or­ga­ni­sa­tions hu­ma­ni­taires de sé­rieux risques pour les ci­vils et la dis­tri­bu­tion des aides à une po­pu­la­tion qui souffrent de mal­nu­tri­tion. L’in­ten­si­fi­ca­tion de l’of­fen­sive met en dan­ger les ef­forts des Etats-Unis et de l’ONU qui es­père pou­voir convo­quer des pour­par­lers «d’ici la fin de l’an­née», alors que les né­go­cia­tions en vue d’une so­lu­tion po­li­tique n’ont ja­mais abou­ti à des pro­grès no­tables.

Trente cinq Or­ga­ni­sa­tions non gou­ver­ne­men­tales (ONG) yé­mé­nites et in­ter­na­tio­nales ont ap­pe­lé, mer­cre­di der­nier, à «une ces­sa­tion im­mé­diate des hos­ti­li­tés» au Yémen où, se­lon elles, «14 mil­lions» de per­sonnes sont «me­na­cées par la fa­mine». Cet ap­pel com­mun a été si­gné no­tam­ment par la Fé­dé­ra­tion in­ter­na­tio­nale des droits de l’homme (FIDH), les ONG Ac­tion contre la faim, CARE In­ter­na­tio­nal, Ox­fam, Mé­de­cins du Monde et des as­so­cia­tions yé­mé­nites, se­lon un com­mu­ni­qué. «14 mil­lions d’hommes, de femmes et d’en­fants sont me­na­cés de fa­mine au Yémen», af­firment ces or­ga­ni­sa­tions hu­ma­ni­taires et de dé­fense des droits hu­mains. «Plus que ja­mais, il est urgent d’agir», écrivent les si­gna­taires. «Après presque quatre ans de conflit, les Yé­mé­nites ne peuvent plus at­tendre.» «Nous ap­pe­lons les gou­ver­ne­ments à ga­ran­tir une ces­sa­tion im­mé­diate des hos­ti­li­tés, à sus­pendre la four­ni­ture d’armes sus­cep­tibles d’être uti­li­sées au Yémen (...), à condam­ner toute at­taque contre des ci­vils et autres vio­la­tions du droit in­ter­na­tio­nal hu­ma­ni­taire par quelque par­tie que ce soit et à sou­te­nir les en­quêtes in­ter­na­tio­nales sur ces vio­la­tions», pour­suit le com­mu­ni­qué.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.