Le 3CB es­suie de lourdes accu­sa­tions

El Watan (Algeria) - - Kabylie Info - K. M.

Les accu­sa­tions graves d’un élu du groupe ma­jo­ri­taire FFS ont mis mal à l’aise les membres du co­mi­té et l’ont obli­gé à se dé­fendre pu­bli­que­ment.

Le co­mi­té des fêtes de la com­mune de Bé­jaïa, re­bap­ti­sé par la nou­velle as­sem­blée élue 3CB, Co­mi­té cultu­rel de la com­mune de Bé­jaïa, a fait l’ob­jet d’accu­sa­tions lourdes qui ont se­coué ses membres jus­qu’à pro­vo­quer une confé­rence pu­blique à la­quelle la presse a été conviée la se­maine der­nière. Le coup est de l’élu Ab­del­krim Boud­je­loud, du groupe ma­jo­ri­taire FFS, qui a, dans la fou­lée, dé­mis­sion­né le 18 oc­tobre der­nier de ses fonc­tions de pré­sident de la com­mis­sion hy­giène et en­vi­ron­ne­ment. La salve a fait très mal à l’exé­cu­tif.

«Peut-être que j’ai tou­ché à des in­té­rêts», a ré­agi You­cef Ka­dri, vice-pré­sident de l’APC, char­gé du so­cial et pré­sident du 3CB, qui confie que lui et ses ca­ma­rades ont «tous hé­si­té à prendre le co­mi­té des fêtes à cause de sa mau­vaise ré­pu­ta­tion». Dans un cha­pe­let d’accu­sa­tions, l’élu Ab­del­krim Boud­je­loud a, pour rap­pel, char­gé les membres du 3CB, les ac­cu­sant de «tri­ba­lisme» dans la ré­par­ti­tion des sub­ven­tions aux as­so­cia­tions spor­tives. Mais cette charge n’est pas aus­si lourde que celle les ren­dant «cou­pables» d’avoir oc­troyé des in­dem­ni­tés de 70 000 et 80 000 DA à des membres de la com­mis­sion de com­mu­ni­ca­tion com­mu­nale, ain­si qu’à des bé­né­voles, dont «des élus et fonc­tion­naires de la com­mune» ayant in­ter­ve­nu lors du Fes­ti­val de la chan­son ama­zi­ghe. L’élu dé­mis­sion­naire a aus­si poin­té du doigt la «sur­fac­tu­ra­tion» de la re­vue du fes­ti­val par une boîte spé­cia­li­sée dans l’or­ga­ni­sa­tion des fêtes avec un prix «mul­ti­plié par dix».

Il n’en a pas fal­lu plus pour que You­cef Ka­dri porte l’af­faire en jus­tice, ac­cu­sant, à son tour, son col­lègue de «dif­fa­ma­tion». «Nous ac­cep­tons tout, sauf que l’on touche à notre di­gni­té», a-t-il ré­agi. Les membres du 3CB ont exi­gé de leur ac­cu­sa­teur des preuves. «Il n’y a pas eu de re­vue lors du der­nier Fes­ti­val de la chan­son ama­zi­ghe», ré­pond le confé­ren­cier, qui as­sure qu’il n’ho­no­re­ra pas la fac­ture de 180 mil­lions de cen­times dont la nou­velle APC a hé­ri­té concer­nant la confec­tion d’un nu­mé­ro de cette re­vue de 46 pages. «Je ne vais pas la payer», dit-il. «Nous al­lons confec­tion­ner une re­vue de 128 pages, en trois langues et avec un coût moindre de 100 mil­lions, et vous al­lez voir la qua­li­té», pro­met-il, dé­men­tant que les membres du co­mi­té aient tou­ché des sa­laires. «Tran­chez­nous la tête si vous trou­vez que nous avons tou­ché des sa­laires», dé­fie-t-il. Il as­sume, par contre, avoir au­to­ri­sé l’oc­troi d’in­dem­ni­tés : «J’as­sume et c’est lé­gal». «Si on veut ou­vrir des dos­siers, des gens iront en pri­son», me­nace You­cef Ka­dri. L’élar­gis­se­ment des ac­ti­vi­tés du 3CB au vo­let hy­giène de la ville est un autre point sou­le­vé. Le P/APC, Ho­cine Mer­zou­gui, ne le nie pas. «Nous avons tout fait, mais les moyens font dé­faut» dé­clare-t-il pour jus­ti­fier le re­cours à une conven­tion si­gnée avec le 3CB pour la prise en charge d’opé­ra­tions de net­toie­ment. «Des gens ont tra­vaillé et ils doivent être payés. L’ar­gent est par­ti pour la pro­pre­té de la ville», ré­pond le maire, qui dit n’avoir pas vu «de mau­vaise ges­tion». «Si quel­qu’un a des preuves, j’irai avec lui», ajoute-t-il.

Se­lon le bi­lan pré­sen­té par le co­mi­té, le 3CB s’est aus­si in­ves­ti dans des ac­ti­vi­tés re­li­gieuses, ce qui le fait sor­tir, faut-il le re­le­ver, de ses mis­sions cultu­relles.

Une des scènes du Fes­ti­val de la chan­son ama­zi­ghe de Bé­jaïa

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.