Ten­ta­tion au re­pli en Eu­rope

El Watan (Algeria) - - Sport Est - Par Che­rif Lah­di­ri

La pro­gres­sion des par­tis d’ex­trême droite en Eu­rope a de quoi in­quié­ter les Algériens. De nou­velles ondes de choc ne cessent de pro­ve­nir de beau­coup de pays eu­ro­péens. La pré­sence d’une can­di­date d’ex­trême droite au se­cond tour de la der­nière élec­tion pré­si­den­tielle fran­çaise n’est que la par­tie vi­sible de l’ice­berg. L’ex­tré­misme dé­ferle sur la Hon­grie, la Suède, l’Al­le­magne, le Da­ne­mark, les Pays-Bas, la Po­logne et la Suisse. Pis, en Ita­lie, en Au­triche, en Fin­lande, en Bul­ga­rie et en Slo­va­quie, l’ex­trême droite par­ti­cipe à des gou­ver­ne­ments de coa­li­tion. Dans nombre de pays eu­ro­péens, la si­tua­tion est de­ve­nue un ter­reau fer­tile pour les groupes d’ex­trême droite qui n’hé­sitent pas à lan­cer pu­bli­que­ment des slo­gans ou­ver­te­ment ra­cistes et xé­no­phobes. Une xé­no­pho­bie que su­bit dé­jà la com­mu­nau­té al­gé­rienne vi­vant en Eu­rope. Cette ten­ta­tion au re­pli iden­ti­taire au­ra-t-elle un im­pact sur les re­la­tions entre l’Al­gé­rie et l’Eu­rope, dans la di­men­sion hu­maine, dont no­tam­ment la mo­bi­li­té des per­sonnes avec comme co­rol­laire des res­tric­tions sur la dé­li­vrance des vi­sas de cir­cu­la­tion ? L’im­pact de cette ten­ta­tion au re­pli de l’Eu­rope est aus­si sus­cep­tible d’avoir d’autres consé­quences sur les vo­lets so­cioé­co­no­miques. Quelle consé­quence au­ra cette dé­fer­lante ex­tré­miste sur les re­la­tions entre l’Al­gé­rie et l’Union eu­ro­péenne qui sont liées, de­puis 2005, par un ac­cord d’as­so­cia­tion ? Un ac­cord, certes, dés­équi­li­bré, mais qui se dé­cline par des échanges dans di­vers do­maines, dont no­tam­ment la lutte contre un en­ne­mi com­mun : le ter­ro­risme. L'Union eu­ro­péenne est le plus grand par­te­naire com­mer­cial de l'Al­gé­rie. Plus de 95% des ex­por­ta­tions de l’Al­gé­rie vers l’UE sont consti­tués de car­bu­rants et de pro­duits mi­niers. Four­nis­seur im­por­tant en éner­gie, l’Al­gé­rie as­sure, à elle seule, entre 13 et 15% des be­soins eu­ro­péens en gaz. L'Al­gé­rie est le 3e four­nis­seur de gaz na­tu­rel de l'UE. Elle four­nit du gaz à l’Eu­rope à tra­vers trois ga­zo­ducs, dont deux des­ser­vant l’Es­pagne et un troi­sième dé­bou­chant en Ita­lie. Quelle consé­quence au­ra cette ten­ta­tion au re­pli sur les in­ves­tis­se­ments eu­ro­péens en Al­gé­rie qui re­pré­sentent 40% du vo­lume des IDE ? Les pro­jets sub­ven­tion­nés qui per­mettent d’agir sur le res­pect des droits des en­fants, des femmes et de l’en­vi­ron­ne­ment et sur le ren­for­ce­ment du rôle de la so­cié­té ci­vile res­tent, certes, in­suf­fi­sants. Très in­suf­fi­sants même. Mais ils ont le mé­rite d’exis­ter. Il en est de même pour l’as­sis­tance tech­nique qui per­met l’ap­port de sa­voir-faire et de com­pé­tences par des ex­perts, la for­ma­tion, les voyages d’études et la re­cherche qui res­tent, certes, en de­çà des at­tentes des Algériens. Mais avec la ten­ta­tion au re­pli, tous ces maigres échanges sont me­na­cés de dis­pa­ri­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.