Les di­plô­més de l’UFC en co­lère

El Watan week-end - - 7 Jours - Zine El Abi­dine M.

Les ti­tu­laires de di­plômes de l’uni­ver­si­té de for­ma­tion conti­nue (UFC) ré­clament en­core une fois «jus­tice». Ils es­timent que leur for­ma­tion est adé­quate avec la for­ma­tion uni­ver­si­taire ou bien la for­ma­tion DUEA sur le plan pé­da­go­gique et aca­dé­mique et veulent que le di­plôme ait l’équi­va­lence des autres di­plômes uni­ver­si­taires. «On a eu le même pro­gramme, les mêmes mo­dules et les même pro­fes­seurs et sur­tout la même du­rée de for­ma­tion, soit 24 heures. Pour­quoi on est à l’échelle 10, alors que ceux du DUEA sont à l’échelle 11», ré­clame un an­cien di­plô­mé de l’UFC que nous avons ren­con­tré. Les concer­nés «re­fusent» to­ta­le­ment le fait qu’on ne leur donne pas «le droit d’ac­cé­der au mas­ter uni­ver­si­taire et au doc­to­rat». Les ti­tu­laires de l’UFC sou­haitent que leurs di­plômes soient à éga­li­té au ni­veau du mi­nis­tère de l’En­sei­gne­ment su­pé­rieur d’abord, mais aus­si qu’ils aient la même chance avec ceux qui ont fait des études uni­ver­si­taires su­pé­rieures pour qu’à la fin, ils au­ront les mêmes droits au ni­veau de la Fonc­tion pu­blique. Car, faut-il le rap­pe­ler, la Fonc­tion pu­blique conti­nue à faire ca­va­lier seul. Les di­plômes en ques­tion ne sont tou­jours pas re­con­nus dans les postes pu­blics. Ce qui rend la si­tua­tion «com­pli­quée». Pour se «faire en­tendre», les an­ciens di­plô­més et les étu­diants ac­tuels se re­groupent via un groupe Fa­ce­book «ONSTCUFC» pour ras­sem­bler le maxi­mum de per­sonnes concer­nées et sur­tout afin de dis­cu­ter et prendre des dé­ci­sions per­met­tant à leurs di­plômes de bas­cu­ler vers une «consi­dé­ra­tion plus va­lo­ri­sante» qu’elle est main­te­nant. Ils sont en train de pré­pa­rer une dé­marche pour le mo­ment qu’il veulent gar­der dans la dis­cré­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.