11

dé­cès cau­sés par la rage ont été en­re­gis­trés de­puis jan­vier 2018 en Al­gé­rie.

El Watan week-end - - Cqfd -

Sa­me­di

Le RCD a mul­ti­plié les cri­tiques, en rap­pe­lant que la po­pu­la­tion est tou­jours confron­tée aux cou­pures ou aux pé­nu­ries d’eau po­table, à l’in­suf­fi­sance des moyens mé­di­caux, ag­gra­vées par la cher­té de la vie du­rant toute la sai­son es­ti­vale. Par ailleurs, le FFS dé­nonce le sta­tu quo po­li­tique ac­tuel. Mo­ha­med Hadj Djilla­ni, le pre­mier se­cré­taire du FFS, es­time que la si­tua­tion éco­no­mique fait courir au pays le risque d’une «dan­ge­reuse ex­plo­sion so­ciale».

Il a af­fir­mé aus­si que «la po­li­tique so­ciale de l’Etat se ca­rac­té­rise par une cou­ver­ture sa­ni­taire ca­tas­tro­phique, …une sé­cu­ri­té so­ciale dé­sas­treuse et une po­li­tique de l’em­ploi ob­so­lète et dé­pas­sée».

Di­manche

Le mi­nistre des Moud­ja­hi­dine a in­di­qué qu’une opé­ra­tion de re­cen­se­ment de tous les crimes per­pé­trés contre le peuple al­gé­rien par le co­lo­nia­lisme fran­çais de 1830 à 1962 a été en­ta­mée, dans le but de «faire connaître au peuple al­gé­rien les crimes qui avaient été com­mis à son en­contre du­rant cette pé­riode».

Au même mo­ment, le gé­né­ral de corps d’ar­mée Ah­med Gaïd Sa­lah nomme of­fi­ciel­le­ment le gé­né­ral-ma­jor Mos­te­fa Smaa­li au poste de Com­man­dant de la 3e Ré­gion mi­li­taire.

Lun­di

Les re­trai­tés et les in­va­lides de l’ANP campent de­puis plu­sieurs jours à

Haouch Ma­khNJ, mais suite aux vio­lents af­fron­te­ments, ils ont réus­si à bri­ser le siège im­po­sé par le dis­po­si­tif de la gen­dar­me­rie mis en place pour or­ga­ni­ser une marche jus­qu’à Dar El Bei­da, sur l’au­to­route me­nant vers Al­ger. Ce qui a pro­vo­qué la pa­ra­ly­sie de la cir­cu­la­tion au­to­mo­bile entre Al­ger et l’est du pays. Le mou­ve­ment MOUWATANA a ré­af­fir­mé son sou­tien aux re­trai­tés et aux in­va­lides de l’ANP.

Mar­di

Lors d’une vi­site à l’usine Kia à Bat­na, le mi­nistre de l’In­dus­trie et des Mines exige et in­siste en­core une fois au­près des pro­duc­teurs au­to­mo­biles que les prix des vé­hi­cules as­sem­blés en Al­gé­rie ne doivent pas être su­pé­rieurs à ceux des vé­hi­cules im­por­tés. Au même mo­ment, le Par­ti des tra­vailleurs s’ex­prime sur la ré­pres­sion par les au­to­ri­tés de la ma­ni­fes­ta­tion des re­trai­tés et in­va­lides de l’ar­mée. Se­lon le PT, cette ré­pres­sion ne fait qu’ap­pro­fon­dir le fos­sé qui se creuse entre le peuple et l’Etat et ap­pelle le pré­sident de la Ré­pu­blique à in­ter­ve­nir pour mettre

NJn à ces ma­noeuvres «scan­da­leuses et hon­teuses», se­lon le par­ti de Loui­sa Ha­noune.

Mer­cre­di

Le pré­sident Bou­teNji­ka a pré­si­dé le Con­seil des mi­nistres qui a été consa­cré es­sen­tiel­le­ment à l’étude du pro­jet de loi de NJnances 2019. D’après le com­mu­ni­qué du Con­seil des mi­nistres, au­cune nou­velle taxe ou aug­men­ta­tion des pres­ta­tions pu­bliques n’est pro­po­sée dans le pro­jet de loi de NJnances pour l’an­née pro­chaine. En­tre­temps, le MSP rap­pelle la dé­pen­dance de l’éco­no­mie na­tio­nale aux hy­dro­car­bures et cri­tique la ges­tion du gou­ver­ne­ment qui lie la sé­cu­ri­té éco­no­mique aux prix du pé­trole.

Jeu­di

Un mil­lier de pro­mo­teurs de mi­croen­tre­prises ont mar­ché à Ti­zi Ou­zou pour ré­cla­mer l’ef­fa­ce­ment gé­né­ral de leurs dettes en­vers l’État. Ces der­niers ont bran­di des pan­cartes sur les­quelles ils s’adressent au pré­sident de la Ré­pu­blique pour l’ef­fa­ce­ment des dettes. Au même mo­ment, cer­tains mé­dias rap­portent que le pro­mo­teur im­mo­bi­lier Ama­zigh Bes­sa a été pla­cé sous man­dat de dé­pôt, sur ordre du pro­cu­reur de la Ré­pu­blique près le tri­bu­nal.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.