Boui­ra : le per­son­nel de l’EPSP pro­teste contre l’in­sé­cu­ri­té

El Watan week-end - - 7 Jours - Omar Ar­bane

Le per­son­nel soi­gnant de l’Eta­blis­se­ment pu­blic de la santé de proxi­mi­té (EPSP) du chef-lieu de la wi­laya de Boui­ra dé­nonce les «agres­sions ver­bales et phy­siques ré­pé­ti­tives», dont il fait l’ob­jet. Mé­de­cins, in­fir­miers et agents ont pro­tes­té mar­di der­nier de­vant l’hôpital pour dé­non­cer l’in­sé­cu­ri­té et exi­ger de leur tu­telle la prise de me­sures ur­gentes. Les pro­tes­ta­taires, pour la plu­part af­fi­liés à la sec­tion syn­di­cale UGTA, ont bran­di des pan­cartes sur les­quelles on pou­vait lire : «Stop vio­lence !», «Non à la vio­lence contre les per­son­nel de la santé»…. Dans leur dé­cla­ra­tion ren­due pu­blique, les contes­ta­taires dé­plorent «le mé­con­ten­te­ment gran­dis­sant des tra­vailleurs face à la si­tua­tion d’in­sé­cu­ri­té vé­cue tous les jours, et qui touche à l’in­té­gri­té phy­sique et men­tale des pro­fes­sion­nels de la Santé, sur­tout au ni­veau des points de garde, ce qui se ré­per­cute né­ga­ti­ve­ment sur la bonne prise en charge des pa­tients». Se­lon des contes­ta­taires, le der­nier acte de vio­lence re­monte à la nuit du 23 au 24 sep­tembre der­nier : un am­bu­lan­cier avait été roué de coups par des in­di­vi­dus au sein de l’EPSP de Boui­ra. Pour sa part, la di­rec­trice de la Santé de la wi­laya a dé­cla­ré, sur les ondes de ra­dio lo­cale, que les re­ven­di­ca­tions des pro­tes­ta­taires sont lé­gi­times et que des me­sures se­ront prises in­ces­sam­ment, no­tam­ment le re­cru­te­ment d’agents de sé­cu­ri­té.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.