L’im­pact sur le mi­lieu ma­rin et les pro­duits ha­lieu­tiques est à sur­veiller et à éva­luer pé­rio­di­que­ment

El Watan week-end - - Planète -

#On sait que les océans sont en­va­his par le plas­tique qui met, dans cer­tains cas, un mil­lé­naire pour se dé­gra­der. Au­jourd’hui, il se re­trouve dans l’or­ga­nisme du pois­son que nous consom­mons sous forme de mi­cro­par­ti­cules ou de na­no­par­ti­cules. En a-t-on conscience au ni­veau mi­nis­té­riel et qu’est-il en­vi­sa­gé sur ce plan ?

La sur­veillance en­vi­ron­ne­men­tale per­met au sec­teur de mieux gé­rer l’ef­fort de pêche et de clas­ser les zones de pêche et d’aqua­cul­ture sui­vant les normes de sé­cu­ri­té sa­ni­taire na­tio­nale et in­ter­na­tio­nale. L’en­vi­ron­ne­ment ma­rin et le lit­to­ral su­bit une charge pol­luante ur­baine et in­dus­trielle dont l’im­pact sur le mi­lieu ma­rin et les pro­duits ha­lieu­tiques est à sur­veiller et éva­luer pé­rio­di­que­ment. En col­la­bo­ra­tion avec plu­sieurs ins­ti­tu­tions d’ana­lyse et de re­cherche in­ter­sec­to­rielles, la Di­rec­tion gé­né­rale de la pêche et de l’aqua­cul­ture (mi­nis­tère de l’Agri­cul­ture, du Dé­ve­lop­pe­ment ru­ral et de la Pêche) a mis en place un dis­po­si­tif de sui­vi et d’éva­lua­tion de l’état de la sa­lu­bri­té des mi­lieux et des pro­duits de la pêche. En 2015 et 2017, deux cam­pagnes ef­fec­tuées par le ba­teau scien­ti­fique du Centre na­tio­nal de re­cherche et de dé­ve­lop­pe­ment de la pêche et de l’aqua­cul­ture Grine Bel­ka­cem, pour une éva­lua­tion de la pol­lu­tion ma­rine dans les co­lonnes d’eau, le sé­di­ment et dans les pro­duits de la pêche. Dans les ré­gions est et ouest du pays, des équipes in­ter­sec­to­rielles ré­gio­nales couvrent les opé­ra­tions d’échan­tillon­nage et d’ana­lyse des mi­lieux et des pro­duits ma­rins avec la contri­bu­tion d’uni­ver­si­taires, de pro­fes­sion­nels et as­so­cia­tions.

#La créa­tion d’aires pro­té­gées ma­rines — une bonne di­zaine en at­tente de clas­se­ment — a sus­ci­té des re­mous au­tant chez les pro­fes­sion­nels comme à Ji­jel que chez les pro­tec­teurs de la na­ture comme à Be­jaïa. A El Ka­la, des cages flot­tantes pour l’aqua­cul­ture ont été im­plan­tées dans l’aire ma­rine du Parc na­tio­nal dont l’étude est fi­na­li­sée de­puis plu­sieurs mois. Y a-t-il eu une consul­ta­tion mu­tuelle entre les dé­par­te­ments mi­nis­té­riels pour ces ac­ti­vi­tés en zones pro­té­gées ?

Au­jourd’hui, à tra­vers l’ap­proche par­ti­ci­pa­tive dans la mise en oeuvre de la stra­té­gie du sec­teur de la pêche et de l’aqua­cul­ture, no­tam­ment en ce qui concerne les me­sures de ges­tion ins­crites au titre de l’ex­ploi­ta­tion du­rable des res­sources ha­lieu­tiques — qui en­re­gistre une di­mi­nu­tion à l’échelle mon­diale et dans l’es­pace mé­di­ter­ra­néen au­quel nous ap­par­te­nons — nous consta­tons un réel en­ga­ge­ment des dif­fé­rents dé­par­te­ments mi­nis­té­riels concer­nés et une prise de conscience de la part de la so­cié­té ci­vile des avan­tages so­cioé­co­no­miques et en­vi­ron­ne­men­taux des me­sures de ges­tion et, entre autres, les ré­cifs ar­ti­fi­ciels et les aires ma­rines pro­té­gées. Dans ce cadre de con­cer­ta­tion et de mise en oeuvre de la loi nº11-02 du 17 fé­vrier 2011 (re­la­tive aux aires pro­té­gées dans le cadre du dé­ve­lop­pe­ment du­rable) et de la loi n°0111 du 11 juillet 2001, mo­di­fiée et com­plé­tée (re­la­tive à la pêche et à l’aqua­cul­ture) deux dé­crets exé­cu­tifs, à sa­voir ce­lui du 10 oc­tobre 2016 fixant la com­po­si­tion, les mo­da­li­tés d’or­ga­ni­sa­tion et de fonc­tion­ne­ment de la com­mis­sion na­tio­nale et des com­mis­sions de wi­laya des aires pro­té­gées et le dé­cret exé­cu­tif n°17-363 du 25 dé­cembre 2017 re­la­tif aux ré­cifs ar­ti­fi­ciels, ini­tiés res­pec­ti­ve­ment par le mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment et ce­lui char­gé de la Pêche, sont ve­nus confor­ter et dy­na­mi­ser la mise en pra­tique de ces ou­tils de ges­tion, de pro­tec­tion, de conser­va­tion et de res­tau­ra­tion des res­sources bio­lo­giques ma­rines, qui sont en to­tale har­mo­nie avec la stra­té­gie du sec­teur et sou­te­nues par les pro­fes­sion­nels de la pêche et les as­so­cia­tions oeu­vrant pour la pro­tec­tion de l’en­vi­ron­ne­ment. A cet ef­fet, en notre qua­li­té de membre de la com­mis­sion na­tio­nale des aires pro­té­gées ins­tal­lée le 5 avril 2017 par ar­rê­té du mi­nistre de l’En­vi­ron­ne­ment, nous avons dé­jà par­ti­ci­pé à l’étude de clas­se­ment de l’aire pro­té­gée de Cap Lindles (wi­laya d’Oran) ; après plu­sieurs séances de tra­vail consa­crés à l’exa­men de ce pro­jet en te­nant compte des dif­fé­rentes ac­ti­vi­tés exis­tants sur la zone d’étude, celle-ci a été clas­sée, le 18 avril 2018, en ré­serve na­tu­relle avec les pres­crip­tions de pré­ser­va­tion, de pro­tec­tion et de dé­ve­lop­pe­ment de l’aire pro­té­gée fixées d’un com­mun ac­cord avec les dif­fé­rents dé­par­te­ment mi­nis­té­riels et les as­so­cia­tions membres de cette com­mis­sion. Dans cette dé­marche de con­cer­ta­tion, qui a me­né à clas­ser ce site en ré­serve na­tu­relle com­pre­nant une par­tie ter­restre de 16,28 km2 avec une ex­ten­sion ma­rine de 43 km2 qui offre une di­ver­si­té fau­nis­tique et flo­ris­tique re­mar­quable qui contri­bue­ra cer­tai­ne­ment, par ef­fet de ré­serve, à l’amé­lio­ra­tion des ren­de­ments de la pêche au ni­veau des zones voi­sines fré­quen­tées par nos pê­cheurs, je vous in­forme qu’il n’y a au­cune cage flot­tante ré­ser­vée à l’aqua­cul­ture ins­tal­lée au ni­veau des aires ma­rines pro­té­gées. Par contre, l’île Pa­lo­ma, dans la wi­laya d’Oran, a été clas­sée en «ré­serve de ges­tion des ha­bi­tats et des es­pèces» le 17 sep­tembre 2018. Des études de clas­se­ment des aires ma­rines pro­té­gées de Ta­za et de Gou­raya, dans la wi­laya de Ji­jel — que vous avez ci­tées — et le lac de Ré­ghaïa dans la wi­laya d’Al­ger, sont en phase d’étude au ni­veau des com­mis­sions ins­tal­lées à cet ef­fet. Dans l’acte de clas­se­ment, ces com­mis­sions fixe­ront d’un com­mun ac­cord les pres­crip­tions de pré­ser­va­tion, de pro­tec­tion et de dé­ve­lop­pe­ment de l’aire pro­té­gée en fonc­tion des sept ca­té­go­ries de clas­se­ment, à sa­voir «parc na­tio­nal», «parc na­tu­rel», «ré­serve na­tu­relle in­té­grale», «ré­serve na­tu­relle», «ré­serve de ges­tion des ha­bi­tats et des es­pèces», «site na­tu­rel» ou «cor­ri­dor bio­lo­gique». Les mé­ca­nismes mis en place sont fonc­tion­nels. Les dos­siers en at­tente de clas­se­ment sont donc pris en charge. Cette dy­na­mique conforte notre ap­proche de ges­tion in­té­grée des ac­ti­vi­tés ma­ri­times qui vise un dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique du­rable qui s’ins­crit dans les prin­cipes de l’«éco­no­mie bleue».

#L’ate­lier de Aïn Be­nian, qui s’est dis­tin­gué par la forte par­ti­ci­pa­tion des ac­teurs concer­nés par la pol­lu­tion et les AMP, a re­te­nu le pro­jet de cons­ti­tu­tion d’une com­mis­sion in­ter­mi­nis­té­rielle de lutte contre les mi­cro­plas­tiques et les plas­tique en mer. Quel en­ga­ge­ment peut prendre le DGPA pour concré­ti­ser ce pro­jet ?

L’ate­lier na­tio­nal sur la pol­lu­tion plas­tique et les aires ma­rines pro­té­gées (AMP) qui s’est te­nu à la DPRH d’Al­ger, à Aïn Be­nian, le 4 oc­tobre 2018, en co­or­di­na­tion avec le ré­seau Pro­biom, a eu pour ob­jec­tif d’en­cou­ra­ger la con­cer­ta­tion entre les dif­fé­rents ac­teurs en vue de mieux co­or­don­ner les ef­forts pour ré­pondre aux en­jeux et aux dé­fis re­la­tifs à la pro­mo­tion des aires ma­rines pro­té­gées et la lutte contre la pol­lu­tion plas­tique en Al­gé­rie au vu d’une ges­tion du­rable des res­sources aqua­tiques. A tra­vers cette dé­marche, nous avons créé un groupe in­ter­sec­to­riel et in­ter­dis­ci­pli­naire com­po­sé d’ins­ti­tu­tions ac­ti­vant dans le do­maine de l’ana­lyse des mi­cro­plas­tiques, de la sur­veillance et du trai­te­ment de ces dé­chets toxiques, pour pré­sen­ter un état des lieux de ces pol­luants tout le long du lit­to­ral al­gé­rien et étu­dier leur im­pact sur l’en­vi­ron­ne­ment main et la res­source ha­lieu­tique, confor­mé­ment à la stra­té­gie de sur­veillance mise en place par le sec­teur de la pêche. Un pre­mier ate­lier pour la pré­sen­ta­tion des ré­sul­tats col­lec­tés par les ins­ti­tu­tions membres du groupe se­ra or­ga­ni­sé, fin oc­tobre 2018, au ni­veau de l’Ins­ti­tut na­tio­nal de la san­té pu­blique sous tu­telle du mi­nis­tère de la San­té pu­blique et de la Ré­forme hos­pi­ta­lière, confor­mé­ment aux re­com­man­da­tions de la ren­contre de Aïn Be­nian.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.