Le RNOOA est le seul ré­seau d’or­ni­tho­lo­gie d’en­ver­gure na­tio­nale

la Di­rec­tion gé­né­rale des fo­rêts qui gère le Ré­seau na­tio­nal des ob­ser­va­teurs or­ni­tho­logues al­gé­riens, le RNOOA

El Watan week-end - - Planète -

# De­puis sa créa­tion par ar­rê­té en 2011 et son dé­mar­rage en 2012, où en est le RNOOA du point de vue de l’or­ga­ni­sa­tion ter­ri­to­riale, de ses adhé­rents et par­te­naires et de ses ac­ti­vi­tés en gé­né­ral ?

En 2011, le Ré­seau na­tio­nal des ob­ser­va­teurs or­ni­tho­logues al­gé­riens (RNOOA) a été créé par l’ar­rê­té mi­nis­té­riel n°541 du 2 août 2011. Il a en­ta­mé ses ac­ti­vi­tés le 17 dé­cembre 2012. Il re­groupe plus de 700 membres is­sus d’ins­ti­tu­tions pu­bliques ou pri­vées et d’or­ni­tho­logues pro­fes­sion­nels ou ama­teurs. Tous bé­né­voles. Le RNOOA est le seul ré­seau d’or­ni­tho­lo­gie d’en­ver­gure na­tio­nale. Il opère dans dif­fé­rents éco­sys­tèmes : fo­res­tier, step­pique, mon­ta­gneux, ma­rin et la­custre. A l’échelle na­tio­nale et en coor­di­na­tion avec d’autres ré­seaux lo­caux, il contri­bue à la sur­veillance sa­ni­taire de la faune sau­vage, per­met­tant ain­si de si­gna­ler les ano­ma­lies sus­cep­tibles de leur por­ter at­teinte. Ega­le­ment à l’échelle in­ter­na­tio­nale, en coor­di­na­tion avec les ré­seaux in­ter­na­tio­naux, pour l’échange d’in­for­ma­tions sur les me­naces pe­sant sur les es­pèces mi­gra­trices ain­si que les dé­pla­ce­ments des po­pu­la­tions d’oi­seaux dans la ré­gion du pa­léarc­tique oc­ci­den­tal(1). En plus du sui­vi des oi­seaux, le RNOOA par­ti­cipe à la sen­si­bi­li­sa­tion, à la pré­ser­va­tion des oi­seaux et de leurs ha­bi­tats et la com­mu­ni­ca­tion et la for­ma­tion à l’or­ni­tho­lo­gie des membres du ré­seau.

Pour as­su­rer ces mis­sions, le ré­seau, or­ga­ni­sé en com­mis­sions (ho­mo­lo­ga­tion), est ani­mé par un co­or­di­na­teur na­tio­nal de la Di­rec­tion gé­né­rale des fo­rêts (DGF).

# Le RNOOA or­ga­nise chaque an­née le dé­nom­bre­ment des oi­seaux au­tour des zones hu­mides pour mieux connaître l’avi­faune aqua­tique et les mi­lieux qu’elle fré­quente. Que de­viennent les ré­sul­tats de ces comp­tages que les uni­ver­si­taires se plaignent de ne trou­ver nulle part ?

Les dé­nom­bre­ments des oi­seaux d’eau se font au mois de jan­vier de chaque an­née au ni­veau mon­dial en pé­riode de mi­gra­tion. En Al­gé­rie, les dé­nom­bre­ments ont com­men­cé en 1971 par des équipes de l’ENSA (ex-INA). Ce sont les agents fo­res­tiers qui as­surent l’opé­ra­tion de dé­nom­bre­ment et qui co­or­donnent les ré­sul­tats à tra­vers la Di­rec­tion gé­né­rale des fo­rêts avec «Wet­lands In­ter­na­tio­nal»(2) et d’autres or­ga­nismes ré­gio­naux. Une or­ga­ni­sa­tion ré­gio­nale du RNOOA est mise en place pour mieux suivre les dé­nom­bre­ments sur plus de 357 sites. Elle compte 11 ré­gions avec 31 groupes de wi­laya com­po­sés d’ob­ser­va­teurs qual­fiés, des en­sei­gnant­scher­cheurs, des étu­diants, des ama­teurs, ain­si que des as­so­cia­tions. Des stages de for­ma­tion sur les tech­niques de dé­nom­bre­ment ont per­mis de réa­li­ser une cou­ver­ture im­por­tante des zones hu­mides. La syn­thèse des ré­sul­tats du dé­nom­bre­ment se­ra com­mu­ni­quée au grand pu­blic à tra­vers la re­vue du ré­seau qui se­ra édi­tée se­mes­triel­le­ment et dont le pre­mier nu­mé­ro zé­ro est sor­ti en dé­cembre 2017.

1)- Notes de la ré­dac­tion Le pa­léarc­tique est l’une des huit ré­gions bio­géo­gra­phiques ter­restres. Elle cor­res­pond es­sen­tiel­le­ment aux éco­ré­gions ter­restres de l’Eu­rope, de l’Afrique du Nord (jus­qu’au Sa­hel sep­ten­trio­nal), des deux­tiers nord de l’Asie (jus­qu’à l’Hi­ma­laya), et du Moyen-Orient (sauf l’Ara­bie).

2)- Or­ga­ni­sa­tion mon­diale à but non lu­cra­tif dé­diée à la con­ser­va­tion et à la res­tau­ra­tion des zones hu­mides.

Newspapers in French

Newspapers from Algeria

© PressReader. All rights reserved.