Les Eu­ro­péens pas em­bal­lés par l’eu­ro

LONDRES Une ma­jo­ri­té des ci­toyens vi­vant dans la zone eu­ro es­timent que la mon­naie eu­ro­péenne a eu un im­pact né­ga­tif sur l’éco­no­mie de leur pays et re­grettent leur an­cienne de­vise na­tio­nale, se­lon un son­dage pu­blié ‘The Fi­nan­cial Times’.

Metro (French Edition) - - Business -

Le son­dage, réa­li­sé par l’ins­ti­tut bri­tan­nique Har­ris In­ter­ac­tive en France, Al­le­magne, Ita­lie et Es­pagne, pré­cise que cet ef­fet né­ga­tif de l’eu­ro est sou­li­gné par plus des deux tiers des Fran­çais, Ita­liens et Es­pa­gnols, et une ma­jo­ri­té des Al­le­mands. En re­vanche, une ma­jo­ri­té d’Al­le­mands, d’Ita­liens et d’Es­pa­gnols af­firment que la mon­naie unique a eu un im­pact po­si­tif sur l’éco­no­mie de la zone eu­ro. Ils ne sont que 5% de Fran­çais à par­ta­ger cet avis. Plus de la moi­tié des 5.314 per­sonnes in­ter­ro­gées dans les quatre pays ma­ni­festent une pré­fé­rence pour leur an­cienne mon­naie. Près des deux tiers des Al­le­mands re­grettent ain­si le Deuts- che Mark. En outre, 45% des Eu­ro­péens in­ter­ro­gés, y com­pris 60% d’Al­le­mands, ont une opi­nion né­ga­tive sur l’en­trée dans l’Union eu­ro­péenne de la Bul­ga­rie et de la Rou­ma­nie le 1er jan­vier 2007. La zone eu­ro a été créée il y a huit ans avec le lan­ce­ment sur les mar­chés de la mon­naie unique et re­groupe 317 mil­lions d’ha­bi­tants dans 13 pays, dont la Slo­vé­nie qui vient de la re­joindre. Har­ris In­ter­ac­tive a réa­li­sé le son­dage entre le 10 et le 22 jan­vier. De son cô­té, la Com­mis­sion eu­ro­péenne a ré­af­fir­mé hier sa convic­tion dans la mon­naie unique. «Le dan­ger de tels son­dages est qu’ils ren­forcent les sen­ti­ments plu­tôt qu’ils ne rendent compte des faits», a dé­cla­ré une porte-pa­role de l’exé­cu­tif com­mu­nau­taire. Elle a sou­li­gné que la mo­ro­si­té éco­no­mique du dé­but de la dé­cen­nie «n’avait rien à voir avec l’eu­ro». Se­lon elle, il existe une «ten­dance à faire de l’eu­ro un bouc émis­saire», alors que la créa­tion de la de­vise a ap­por­té d’«énormes bé­né­fices», no­tam­ment en termes de lutte contre l’in­fla­tion. Mal­gré la per­cep­tion se­lon la­quelle l’eu­ro a pous­sé les prix à la hausse, il a per­mis de li­mi­ter l’in­fla­tion à en­vi­ron 2%, a in­sis­té la porte-pa­role.

Newspapers in French

Newspapers from Belgium

© PressReader. All rights reserved.