La CPI ac­cuse un mi­nistre sou­da­nais et un mi­li­cien

LA HAYE Un se­cré­taire d’Etat sou­da­nais et un chef de la mi­lice djand­ja­wid ont été les pre­miers ac­cu­sés de crimes au Dar­four de­vant la Cour pé­nale in­ter­na­tio­nale (CPI) hier, quatre ans presque jour pour jour après le dé­but du conflit qui, se­lon l’ONU, a fa

Metro (French Edition) - - World -

Le pro­cu­reur de la CPI, Luis Mo­re­no-Ocam­po a pré­sen­té aux juges des «preuves qu’Ah­med Ha­roun, an­cien se­cré­taire d’Etat à l’In­té­rieur du Sou­dan et Ali Ko­sheib (nom de guerre d’Ali Mo­ha­med Ali, un des chefs de la mi­lice pro-gou­ver­ne­men­tale des djand­ja­wids) ont com­mis de concert des crimes contre la po­pu­la­tion ci­vile au Dar­four». Le pro­cu­reur les ac­cuse de «51 chef­sde­cri­mes­con­trel’hu­ma­ni­té et crimes de guerre pré­su­més (...), dont per­sé­cu­tion, meurtre, tor­ture et viol», com­mis entre août 2003 et mars 2004 contre des vil­la­geois de l’ouest de la ré­gion sou­da­naise du Dar­four. Ah­med Ha­roun (pho­to), au­jourd’hui se­cré­taire d’Etat aux Af­faires hu­ma­ni­taires, était en charge du dos­sier Dar­four à l’In­té­rieur. Quant à Ali Ko­sheib, il est consi­dé­ré par les or­ga­ni­sa­tions de dé­fense des droits de l’homme, no­tam­ment Hu­man Rights Watch, comme un des prin­ci­paux res­pon­sables des at­taques lan­cées par les mi­lices en 2003-2004. Les juges de ce pre­mier tri­bu­nal per­ma­nent char­gé de ju­ger le gé­no­cide, crime de guerre et crime contre l’hu­ma­ni­té, ba­sé à La Haye, doivent main­te­nant exa­mi­ner ces «preuves». Ils dé­ci­de­ront en­suite, s’ils les es­ti les ac­cu­sés au Sou­dan, qui n’est pas un Etat fai­sant par­tie de la CPI, ou de lan­cer des man­dats d’ar­rêts in­ter­na­tio­naux contre eux. Hier, le mi­nistre sou­da­nais de la Jus­tice a re­je­té les ac­cu­sa­tions contre Ah­med Ha­roun, - tra­dé.

@ www.icc-cpi.int

Newspapers in French

Newspapers from Belgium

© PressReader. All rights reserved.