5 bonnes rai­sons de voir ‘Pe­ter Pan’

Metro (French Edition) - - Dvd -

1. Un clas­sique de Dis­ney: ‘Pe­ter Pan’ (1953) est ar­ri­vé après l’échec com­mer­cial de ‘Alice au Pays des Mer­veilles’ (1951) et fut un des plus grands suc­cès de Walt Dis­ney. En fait, l’adap­ta­tion ci­né­ma­to­gra­phi­quede‘Pe­terPan’au­rait­dûê­tre­fai­tede nom­breu­se­san­née­sau­pa­ra­vant,mais­les­cé­na­rioa su­bi­tant­de­mo­di­fi­ca­tions­que­le­pro­je­ta­beau­coup traî­né. Fi­na­le­ment, le film de­vint une ver­sion très ex­pur­gée­del’his­toi­re­deJ.M.Bar­rie(au­cun­dia­logue pra­ti­que­ment n’a sub­sis­té) et Walt n’était pas vrai­ment en­thou­siaste à pro­pos de ce qu’il qua­li­fia, plus tard, de pré­sen­ta­tion ‘peu sym­pa­thique’ de Pe­ter. 2.Freud: Du­sous-tex­te­freu­dien­de­la­pièce ro­man de Bar­rie, pas grand-chose n’est res­té fi­na­le­ment. Sauf que c’est le même ac­teur qui a dou­blé la voix du Ca­pi­taine Cro­chet et celle du père (confor­mé­ment aux­re­pré­sen­ta­tions­théâ­trales). Mais la scène du ‘bai­ser/dé à coudre/gland’ a dis­pa­ru, par exemple. Et pour­tant Dis­ney l’avait pré­vue à un mo­ment don­né (voir les bo­nus). On a un peu l’im­pres­sion que l’adap­ta­tion a été adou­cie avec les an­nées et que les élé­ments sexuels au­raient eu peu de chance de pas­ser dans les an­nées 50 plu­tôt conser­va­trices (‘Bam­bi’ est, sur ce plan, plus ex­pli­cite). 3. Une adap­ta­tion in­té­res­sante: Sans

et du être un vé­ri­table chef-d’oeuvre, le ‘Pe­ter Pan’ de Dis­ney de­meure une ver­sion re­mar­quable. En 74 mi­nutes, une foule de per­son­nages (suc­ces­si­ve­ment le père, la mère, Wen­dy et les autres en­fants, Pe­ter Pan, la fée Clo­chette, le Ca­pi­taine Cro­chet, Mon­sieur Mouche, le cro­co­dile, les en­fants perdus, le chef des in­diens et sa fille) sont pré­sen­tés de la fa­çon la plus ef­fi­cace. Si on compte en outre le nombre de chan­sons que contient ‘Pe­ter Pan’, on se rend compte que le ‘screen­time’ a été uti­li­sé ici de fa­çon très, très éco­no­mique. 4. Le Ca­pi­taine Cro­chet et le cro­co­dile: Le plai­sir que pro­cure ‘Pe­ter Pan’ vient sur­tout du Ca­pi­taine Cro­chet, de Mon­sieur Mouche et du cro­co­dile vo­race qui se tra­hit tou­jours par son tic-tac. Tous les autres per­son­nages sont si édul­co­rés (cer­tai­ne­ment dans un film de Dis­ney) que les ‘mé­chants’ les sur­passent de loin. Les In­diens sont amu­sants aus­si, mais parce qu’ils sont un pro­duit de leur époque. La pré­sen­ta­tion car­ré­ment ra­ciste ne pas­se­rait pas au­jourd’hui. 5. Sup­plé­ments in­té­res­sants: Outre des tas de jeux et de plai­sirs pour les pe­tits, le DVD contient éga­le­ment un bon ma­king of, des com­men­taires au­dio des col­la­bo­ra­teurs de l’époque, un do­cu­men­taire sur ce que ‘Pe­ter Pan’au­rait­pu­de­ve­nir(siWal­ta­vait im­po­sé ses pre­mières idées) et un ex­trait d’un tout nou­veau­filmd’ani­ma­tion‘La fée Clo­chette’.

Newspapers in French

Newspapers from Belgium

© PressReader. All rights reserved.