Af­faire San­ka­ra Que­relles de fa­milles

Jeune Afrique - - CONFIDENTIEL -

Le 12 juillet, le juge d’ins­truc­tion char­gé du dos­sier de l’as­sas­si­nat de Tho­mas San­ka­ra et de ses douze com­pa­gnons a fait part aux fa­milles et à leurs avo­cats de l’état d’avan­ce­ment de l’en­quête (seize per­sonnes in­cul­pées, une cen­taine de té­moins au­di­tion­nés). Dans ce dos­sier, l’an­cien pré­sident Blaise Com­pao­ré et son bras droit, le gé­né­ral Gil­bert Dien­dé­ré, avaient été in­cul­pés pour as­sas­si­nat et re­cel de ca­davres. Hya­cinthe Ka­fan­do, ex-ad­ju­dant chef de la sé­cu­ri­té pré­si­den­tielle, et Ga­briel Ta­mi­ni, ex-conseiller de Com­pao­ré, fi­gurent par­mi les pré­ve­nus, qui, pour la plu­part, sont d’an­ciens sol­dats. Pro­blème : des di­ver­gences sont ap­pa­rues entre les fa­milles des dis­pa­rus. Lors d’une as­sem­blée gé­né­rale qui s’est te­nue le 18 juillet au Tri­bu­nal mi­li­taire de Oua­ga­dou­gou, cer­tains proches des vic­times ont dit sou­hai­ter in­hu­mer à nou­veau leurs restes pré­su­més – qui ont été entre-temps au­top­siés. D’autres pré­co­nisent de les mettre sous scel­lés et de les uti­li­ser comme moyen de pres­sion en at­ten­dant le ju­ge­ment. « Les dis­cus­sions se pour­suivent », as­sure l’un des avo­cats de la fa­mille San­ka­ra.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.