Tu­ni­sie Pour­quoi ils ont lâ­ché Ab­del­ke­fi

Jeune Afrique - - CONFIDENTIEL -

« Je ne sais si les sa­laires d’août et de sep­tembre pour­ront être ver­sés », dé­cla­rait Fadhel Ab­del­ke­fi (photo), mi­nistre des Fi­nances par in­té­rim et mi­nistre du Développement, de l’in­ves­tis­se­ment et de la Co­opé­ra­tion internationale, le 27 juillet de­vant l’as­sem­blée des re­pré­sen­tants du peuple (ARP). Le 18 août, l’in­té­res­sé dé­mis­sion­nait. Se­lon des confi­dences éma­nant de la pri­ma­ture, Yous­sef Cha­hed, le chef du gou­ver­ne­ment, et Noureddine Taboubi, se­cré­taire gé­né­ral du syn­di­cat UGTT, lui au­raient re­ti­ré leur sou­tien, consi­dé­rant que cette dé­cla­ra­tion était ir­res­pon­sable et pou­vait en­gen­drer des troubles so­ciaux. La mise au ban d’ab­del­ke­fi était éga­le­ment sou­hai­tée par les douanes ; ce corps, sous tu­telle du mi­nis­tère des Fi­nances, crai­gnait d’au­tant plus les ef­fets de la lutte an­ti­cor­rup­tion lan­cée par Cha­hed qu’ab­del­ke­fi avait af­fir­mé « que la guerre [de­vrait être] me­née jus­qu’au bout et sans au­cune ex­cep­tion ».

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.