RA­BAT ET MA­DRID MAIN DANS LA MAIN

Jeune Afrique - - LA SEMAINE DE JA L’ÉVÉNEMENT -

Au len­de­main des at­ten­tats en Ca­ta­logne, une équipe du Bureau cen­tral [ma­ro­cain] des in­ves­ti­ga­tions ju­di­ciaires (BCIJ) est ar­ri­vée à Ma­drid pour prê­ter main-forte aux en­quê­teurs es­pa­gnols. Ef­fi­cace, la co­opé­ra­tion entre le Ma­roc et l’es­pagne en ma­tière d’an­ti­ter­ro­risme est sou­vent sa­luée par les res­pon­sables des deux pays. Lors de sa der­nière vi­site au Ma­roc, en juin, Juan Igna­cio Zoi­do, mi­nistre es­pa­gnol de l’in­té­rieur, avait une fois de plus fé­li­ci­té le ren­sei­gne­ment ma­ro­cain pour avoir contri­bué à dé­jouer une bonne par­tie des di­zaines de pro­jets d’at­ten­tat évi­tés sur le sol es­pa­gnol. En mai der­nier, les po­lices des deux pays évo­quaient d’ailleurs une opé­ra­tion conjointe qui avait per­mis l’ar­res­ta­tion, entre Tan­ger et la Ca­ta­logne, de trois Ma­ro­cains ac­tifs dans une cel­lule de re­cru­te­ment pour Daesh. De­ve­nue, à l’aube des an­nées 2000, l’un des pre­miers pays d’im­mi­gra­tion de la pla­nète, l’es­pagne a na­tu­rel­le­ment at­ti­ré des cen­taines de mil­liers de jeunes Ma­ro­cains, ve­nus tra­vailler dans des ex­ploi­ta­tions agri­coles. Les en­claves de Seb­ta et Me­lil­la en concentrent à elles seules 82 000 et sans doute da­van­tage de bi­na­tio­naux. Et c’est dans ces deux pré­sides, et en Ca­ta­logne, qu’a été ob­ser­vée ces der­nières an­nées une re­cru­des­cence de l’ac­ti­vi­té des cel­lules ter­ro­ristes. Une étude réa­li­sée par l’ins­ti­tut royal El­ca­no en juillet 2016 avait conclu que 71 % des Es­pa­gnols ar­rê­tés pour des ac­ti­vi­tés en lien avec Daesh étaient nés à Seb­ta ou Me­lil­la.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.