UN LABO 2.0

Jeune Afrique - - ENTREPRISES MARCHÉS - O.C.

De­puis plu­sieurs an­nées dé­jà, Ki­ga­li est pas­sée à l’heure de l’éco­no­mie 2.0. Un pe­tit clic pour un vé­ri­table dé­clic, ma­té­ria­li­sé par les dif­fé­rents in­cu­ba­teurs de start-up qui voient le jour à tra­vers le pays. Le klab (Know­ledge Lab) est le plus an­cien d’entre eux. Créé en 2012, en plein coeur du nou­veau quar­tier d’af­faires de la ca­pi­tale, ce la­bo­ra­toire est au­jourd’hui le point de pas­sage obli­gé des geeks de Ki­ga­li. « L’ob­jec­tif est d’ai­der les gens à concré­ti­ser leurs idées dans le do­maine des nou­velles tech­no­lo­gies. De leur don­ner le goût de l’en­tre­pre­neu­riat et le sens de l’ini­tia­tive », ex­plique Aphro­dice Mu­tan­ga­na, qui ne semble pas en man­quer. À 31 ans, cet in­gé­nieur agro­nome de for­ma­tion a lan­cé un es­pace de ren­contre unique en son genre et qui, fort de son suc­cès dans la ca­pi­tale, vient d’ou­vrir deux an­tennes en pro­vince, à Ki­buye et à Bu­tare. Chaque jour, plu­sieurs di­zaines de jeunes pro­fitent de la gra­tui­té des lieux et de la connexion in­ter­net pour venir dé­ve­lop­per leurs pro­jets. « Plus de 50 000 per­sonnes sont pas­sées dans nos lo­caux en 2016 », af­firme Aphro­dice, qui a pu comp­ter sur le sou­tien de l’état pour trou­ver les lo­caux et sur ce­lui de la co­opé­ra­tion ja­po­naise pour le fi­nan­ce­ment. Le klab a dé­jà contri­bué à la créa­tion d’une soixan­taine de so­cié­tés. Par­mi ces fleu­rons fi­gurent AC Group, qui a dé­ve­lop­pé une carte de paie­ment pour les trans­ports pu­blics, ou Safe Mo­tos, qui ap­plique le sys­tème Uber aux deux-roues. Aphro­dice Mu­tan­ga­na pro­pose éga­le­ment des séances de for­ma­tion ou­vertes aux en­fants âgés de 9 à 16 ans, « pour les ini­tier à l’in­for­ma­tique ». Au klab, le fu­tur se conjugue bien au pré­sent.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.