RA­PIDE ET MOINS CHER

Jeune Afrique - - ENTREPRISES MARCHÉS - A.O.D.

D’après Ab­dou­laye Lô, di­rec­teur gé­né­ral de l’agence na­tio­nale des che­mins de fer du Sé­né­gal, « le coût du trans­port par rail est entre 15 et 20 % moins élevé que par la route. Un train met entre vingt-six et trente heures pour re­lier Da­kar et Ba­ma­ko, contre deux ou trois jours pour un ca­mion, qui subit 20 contrôles. Et sur le plan en­vi­ron­ne­men­tal, un train équi­vaut à 50 ca­mions ». Par ailleurs, l’uti­li­sa­tion de cet axe par les 300 en­gins gros-por­teurs jour­na­liers pèse lour­de­ment sur les in­fra­struc­tures rou­tières et donc sur le bud­get de l’état sé­né­ga­lais. Le Fonds d’en­tre­tien rou­tier au­to­nome (FE­RA) y consacre chaque an­née pas moins de 70 mil­liards de F CFA (107 mil­lions d’eu­ros).

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.