BLANCHISSEZ-MOI ÇA!

Jeune Afrique - - CULTURE MÉDIAS - N.M.

Vous vous êtes bien bat­tus, mer­ci, et au re­voir. Voi­ci en quelques mots comment l’on pour­rait ré­su­mer les der­nières heures de la Se­conde Guerre mon­diale pour les troupes co­lo­niales ayant com­bat­tu pour la li­bé­ra­tion de la France. C’est un fait peu connu, mais juste après les dé­bar­que­ments de Nor­man­die et de Pro­vence, les sol­dats noirs sont re­ti­rés des troupes fran­çaises. Entre 15 000 et 20 000 d’entre eux sont ain­si ren­voyés en Afrique et dans les An­tilles, sur ordre du gé­né­ral de Gaulle, sous pres­sion amé­ri­caine. Le pré­texte ? Ils ne sup­por­te­raient pas le froid de l’hi­ver… L’ar­mée se prive ain­si d’au­tant de com­bat­tants aguer­ris, mais il faut in­té­grer les FFI (ré­sis­tants) et don­ner une image bien claire des li­bé­ra­teurs. En 2015, le réa­li­sa­teur JeanBap­tiste Dus­séaux a consa­cré un film à cette ma­ni­pu­la­tion his­to­rique, Le Blan­chi­ment des troupes co­lo­niales.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.