« PLA­FOND DE FER »

Jeune Afrique - - MAGHREB & MOYEN-ORIENT - F.I.

L’ac­cès des femmes aux postes de res­pon­sa­bi­li­té a connu des avan­cées, mais les pro­grès res­tent lents et in­suf­fi­sants eu égard aux com­pé­tences fé­mi­nines dont re­gorge l’ad­mi­nis­tra­tion ma­ro­caine. C’est l’un des prin­ci­paux constats ti­rés de l’étude réa­li­sée en 2016 par le mi­nis­tère de la Fonc­tion pu­blique, en col­la­bo­ra­tion avec ONU Femmes. Il en res­sort que le taux de fé­mi­ni­sa­tion dans l’ad­mi­nis­tra­tion a presque dou­blé de­puis 1981, pour frô­ler 40 % à fin 2012. Les mi­nis­tères les plus fé­mi­ni­sés sont la San­té (plus de la moi­tié des fonc­tion­naires), la So­li­da­ri­té et les Af­faires gé­né­rales. À l’in­verse, les dé­par­te­ments de l’équi­pe­ment, de l’in­té­rieur et de l’agri­cul­ture comptent le moins de femmes. Et dans le lot, très peu d’entre elles ac­cèdent à des postes de res­pon­sa­bi­li­té. Le taux de fé­mi­ni­sa­tion dans les hautes fonc­tions (agents d’au­to­ri­té et ma­gis­trats com­pris) n’est que de 11 %. Dans le dé­tail, les femmes ne re­pré­sentent que 17,4 % des chefs de ser­vice, 10,2 % des chefs de division, 11,3 % des di­rec­teurs et 12,5 % des se­cré­taires gé­né­raux, se­lon cette étude, qui ré­vèle aus­si que les femmes res­pon­sables sont plus di­plô­mées et plus jeunes que leurs col­lègues mas­cu­lins. Le pla­fond de verre em­pê­chant les femmes d’ar­ri­ver aux postes dé­ci­sion­nels est de plus en plus per­çu par les in­té­res­sées comme un « pla­fond de fer ».

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.