Ci­né­ma

Faut-il al­ler voir De­troit ?

Jeune Afrique - - ÉDITORIAL - NI­CO­LAS MI­CHEL

Il y a tout juste cin­quante ans, les émeutes de 1967, à De­troit, firent 43 morts et plus de 1000 bles­sés. Par­mi les morts, 33 étaient des Afri­cains-amé­ri­cains et 24 d’entre eux furent abat­tus par des po­li­ciers ou des sol­dats de l’ar­my Na­tio­nal Guard. Ens’at­ta­quant à cette his­toire d’au­tant plus dou­lou­reuse qu’elle fait écho à l’ac­tua­li­té ré­cente, la réa­li­sa­trice à suc­cès Ka­thryn Bi­ge­low – elle est no­tam­ment connue pour avoir réuni Pa­trick Swayze et Kea­nu Reeves dans Point Break, en 1991 – sa­vait per­ti­nem­ment où elle met­tait les pieds. Qu’elle ait choi­si de trai­ter ce su­jet ne sau­rait sur­prendre ceux qui connaissent son ci­né­ma; fas­ci­née par la ques­tion de la vio­lence, elle est aus­si l’au­teure de Dé­mi­neurs (os­cars du meilleur film et du meilleur réa­li­sa­teur en 2010), sur la guerre en Irak, et de Ze­ro Dark Thir­ty, sur la traque et l’exé­cu­tion d’ous­sa­ma Ben La­den. Pour­tant, ses choix es­thé­tiques et po­li­tiques sus­citent des points de vue bien dif­fé­rents. Jusque dans les co­lonnes de Jeune Afrique, dont la ré­dac­tion est par­ta­gée. Alors, pour ou contre De­troit ? À vous de dé­ci­der.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.