NOUS FINANÇONS LES MI­CRO - PE­TITES ET MOYENNES EN­TRE­PRISES (MPME)

Jeune Afrique - - LE PLUS DE JA | MALI -

Dans le cadre de sa mis­sion de lutte contre la pau­vre­té, la Banque Ma­lienne de So­li­da­ri­té (BMS S.A.), ac­corde une place pri­vi­lé­giée aux Mi­cro, Pe­tites et Moyennes En­tre­prises (MPME), consi­dé­rées comme pour­voyeuses d’em­plois et gé­né­ra­trices de re­ve­nus. Pour mieux mettre en oeuvre sa po­li­tique d’ac­com­pa­gne­ment des MPME, la BMS a mis en place un ser­vice et une agence dé­diés à ce seg­ment de clien­tèle pour l’ac­cueillir, l’orien­ter, le conseiller et étu­dier ses de­mandes de fi­nan­ce­ment. Ces MPME évo­luent dans di­vers do­maines d’ac­ti­vi­té, no­tam­ment le com­merce gé­né­ral, les BTP, les ser­vices, l’agri­cul­ture, l’éle­vage, la trans­for­ma­tion, l’in­dus­trie, les trans­ports, l’édu­ca­tion et la san­té. Quelques par­te­naires tech­niques et fi­nan­ciers de la BMS dans le cadre du fi­nan­ce­ment des MPME L’agence Na­tio­nale Pour l’em­ploi (ANPE) ac­com­pagne les por­teurs de pro­jets et as­sure leur mise en re­la­tion avec les banques par­te­naires. Le Fonds Au­to Re­nou­ve­lable pour l’em­ploi (FARE) ga­ran­tit les fi­nan­ce­ments ac­cor­dés aux pro­mo­teurs des MPME. L’agence pour la Pro­mo­tion de l’em­ploi Jeune (APEJ) iden­ti­fie les pro­jets des jeunes pro­mo­teurs qui se­ront sou­mis à la BMS pour étude et fi­nan­ce­ment, contre sa ga­ran­tie et peut aus­si co­fi­nan­cer avec elle les pro­jets des pro­mo­teurs. Le Pro­jet de Dé­ve­lop­pe­ment des Com­pé­tences et Em­ploi des Jeunes (PROCEJ) Le Pro­gramme d’ap­pui à la Jeu­nesse Ma­lienne (PAJM), fi­nan­cé par l’am­bas­sade de France, s’adresse aux jeunes de 21 à 35 ans qui ont la ca­pa­ci­té à pré­sen­ter l’ébauche d’un pro­jet de créa­tion ou de dé­ve­lop­pe­ment de mi­cro-en­tre­prise Le Pro­gramme d’ap­pui à la Crois­sance Éco­no­mique et Pro­mo­tion de l’em­ploi Sti­mu­lé par le Sec­teur Pri­vé (PACEPEP), fi­nan­cé par l’am­bas­sade du Da­ne­mark, sous la ges­tion ad­mi­nis­tra­tive du Conseil Na­tio­nal du Pa­tro­nat du Mali (CNPM), s’adresse aux PME ayant au moins deux ans d’exis­tence et ac­tives dans six fi­lières (vo­lailles, bé­tail/viande, maïs, lait lo­cal, fruits et lé­gumes, ar­ti­sa­nat). Le Fonds de Dé­ve­lop­pe­ment Éco­no­mique/pro­gramme d’ap­pui à la Pro­mo­tion de la Sé­cu­ri­té Ali­men­taire (FDE/ PAPSA), fi­nan­cé par la Banque Is­la­mique de Dé­ve­lop­pe­ment, s’adresse aux MPME évo­luant dans tous les sec­teurs liés à la sé­cu­ri­té ali­men­taire. Le Fonds de Ga­ran­tie du Sec­teur Pri­vé (FGSP) Le Fonds de So­li­da­ri­té Afri­cain (FSA) En de­hors de ces par­te­naires, la BMS lève des fonds au­près des ins­ti­tu­tions fi­nan­cières in­ter­na­tio­nales (BOAD, BAD, BIDC, CRRH, etc.) pour faire face aux be­soins de fi­nan­ce­ments des PME et SFD (équi­pe­ment et fonds de rou­le­ment).

APPUIS FI­NAN­CIERS DE LA BMS ET DE SES PAR­TE­NAIRES EN FA­VEUR DES MPME

De 2015 à 2016, l’en­cours des appuis fi­nan­ciers de la BMS et de ses par­te­naires a presque dou­blé, pas­sant d’un mon­tant to­tal de 34,4 mil­liards à 64,1 mil­liards de FCFA. Sur ce to­tal, les fi­nan­ce­ments di­rects de la BMS en fa­veur des MPME (équi­pe­ments et fonds de rou­le­ment) sont pas­sés de 31,8 mil­liards de F CFA en 2015 à 59,5 mil­liards en 2016, ceux réa­li­sés par la BMS avec l’ap­pui de ses par­te­naires, tou­jours dans ce cadre de l’ac­com­pa­gne­ment des MPME, ils sont pas­sés de 2,6 mil­liards de F CFA en 2015 à 4,6 mil­liards en 2016. L’en­cours des fi­nan­ce­ments en fa­veur des MPME est ré­par­ti entre les sec­teurs sui­vants : com­merce gé­né­ral (22 % des fi­nan­ce­ments ac­cor­dés en 2016, pour un vo­lume de 14,1 mil­liards de F CFA en 2016), BTP (18 %, pour un vo­lume de 11,5 mil­liards), trans­port (17 %, pour un vo­lume de 10,9 mil­liards), agri­cul­ture (14 %, pour un vo­lume de 8,7 mil­liards), ain­si que ceux de l’édu­ca­tion, de l’éle­vage, de l’in­dus­trie, de la san­té, de la com­mu­ni­ca­tion et des ser­vices. Pour fa­ci­li­ter l’ac­cès des MPME aux fi­nan­ce­ments, la BMS a col­la­bo­ré avec des struc­tures de ga­ran­tie na­tio­nales et sous-ré­gio­nales, dont le FGSP (pour un vo­lume de prêts ga­ran­tis à hau­teur de 2,6 mil­liards de FCFA), le FARE (pour un vo­lume de prêts ga­ran­tis à hau­teur de 0,5 mil­liard de F CFA) et le FSA (pour un vo­lume de prêts ga­ran­tis à hau­teur de 3,6 mil­liards de F CFA).

M. Ba­ba­ly BA, Di­rec­teur gé­né­ral

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.