Terre pro­mise

Jeune Afrique - - LE PLUS DE JEUNE AFRIQUE -

Long­temps ré­duite à l’image d’une ci­té gar­ni­son des forces fran­çaises et lar­ge­ment main­te­nue sous per­fu­sion, la Ré­pu­blique de Dji­bou­ti a réus­si le tour de force, en qua­rante an­nées d’exis­tence, de se for­ger un des­tin en épou­sant les évo­lu­tions de son en­vi­ron­ne­ment, et a su éga­le­ment s’ins­crire dans les bas­cu­le­ments en cours de l’ordre géoé­co­no­mique mon­dial, dans cet océan In­dien en plein de­ve­nir. Fai­ble­ment do­tée en res­sources na­tu­relles, mais jouis­sant d’une po­si­tion géos­tra­té­gique sur l’une des prin­ci­pales routes du com­merce ma­ri­time mon­dial, par où tran­sitent près de 40 % des na­vires mar­chands, la Ré­pu­blique de Dji­bou­ti am­bi­tionne de de­ve­nir une éco­no­mie émer­gente grâce à son plan Dji­bou­ti Vi­sion 2035.

Long­temps ab­sent des prin­ci­pales des­ti­na­tions mon­diales, le pays connaît une pre­mière rup­ture dans son évo­lu­tion avec le bas­cu­le­ment du tran­sit éthio­pien, qui lui per­met de re­nouer avec sa vo­ca­tion ori­gi­nelle de port na­tu­rel de son voi­sin. Sa deuxième op­por­tu­ni­té se­ra la suite des évé­ne­ments du 11 sep­tembre 2001 et la lutte contre la pi­ra­te­rie, avec l’ins­tal­la­tion d’une im­pres­sion­nante ar­ma­da mi­li­taire étran­gère dans le pays. En­fin, la der­nière op­por­tu­ni­té est celle qui est au­jourd’hui à l’oeuvre et qui doit ar­ri­mer la crois­sance éco­no­mique du pays au mé­ga­pro­jet de cou­loir lo­gis­tique des­ti­né à pé­né­trer le mar­ché conti­nen­tal afri­cain, fai­sant ain­si de Dji­bou­ti son hub en même temps que la pre­mière perle du col­lier chi­nois.

Au cours de la pé­riode 1998-2011, les stocks des in­ves­tis­se­ments di­rects étran­gers (IDE) ont presque at­teint le mil­liard de dol­lars (862 mil­lions d’eu­ros). Pour sa troi­sième phase de dé­ve­lop­pe­ment, qui a pris son en­vol avec sa par­ti­ci­pa­tion au pro­jet des nou­velles routes de la soie, la Ré­pu­blique de Dji­bou­ti change de di­men­sion et de pers­pec­tives en conso­li­dant for­te­ment ses in­fra­struc­tures dans les sec­teurs de la lo­gis­tique, de l’hô­tel­le­rie, de la fi­nance, et en in­ves­tis­sant dans les pro­duc­tions éner­gé­tiques, l’eau et les té­lé­com­mu­ni­ca­tions. La nou­veau­té des dé­ve­lop­pe­ments ac­tuels se si­tue dans des sec­teurs jus­qu’ici en­core in­ex­plo­rés, tels que les pros­pec­tions mi­nières et l’in­dus­tria­li­sa­tion mas­sive que compte im­pul­ser la zone éco­no­mique de 4 800 hec­tares ins­tal­lée le long de la baie de Do­ra­leh.

Pour­tant, en dé­pit de tous ces ef­forts pour pla­cer le pays sur une tra­jec­toire as­cen­dante, Dji­bou­ti était, jus­qu’à la fin du mois d’oc­tobre, han­di­ca­pé par son clas­se­ment sur le cli­mat des af­faires, concer­nant no­tam­ment la par­ti­ci­pa­tion des PMI-PME à l’es­sor éco­no­mique. Long­temps can­ton­né en queue des clas­se­ments pour une large ma­jo­ri­té des in­di­ca­teurs, le pays vient de fran­chir un cap im­por­tant en amé­lio­rant son score dans le clas­se­ment « Doing Bu­si­ness » 2018, pu­blié le 31 oc­tobre par la Banque mon­diale, pas­sant de la 171e à la 154e place. Ce ré­sul­tat a été construit dès dé­cembre 2016, lorsque, sous la hou­lette du chef de l’état, l’en­semble du gou­ver­ne­ment s’est réuni pour iden­ti­fier

Le pays a fran­chi un cap en pas­sant de la 171e à la 154e place dans le clas­se­ment du “Doing Bu­si­ness”.

les fac­teurs en­tra­vant les PMI-PME et dé­fi­nir une prio­ri­sa­tion des ac­tions. Le pré­sident Is­maïl Omar Guel­leh a en­suite inau­gu­ré le gui­chet unique in­té­gral, en mars 2017, et lan­cé une com­mis­sion de tra­vail pi­lo­tée pour di­li­gen­ter des réunions avec les dif­fé­rentes par­ties na­tio­nales, ain­si qu’avec les bailleurs de fonds, dans le but de me­su­rer les pro­grès ac­com­plis. C’est grâce à cette dé­marche pro­gram­ma­tique, à cette pla­ni­fi­ca­tion sé­quen­cée d’ob­jec­tifs à at­teindre, que Dji­bou­ti a pu ga­gner sa place dans les dix plus belles pro­gres­sions du clas­se­ment. Le che­min est en­core très long et les ar­bi­trages nom­breux entre des in­té­rêts sou­vent an­ta­go­nistes. Mais il est le seul à suivre pour es­pé­rer re­joindre un jour Maurice (25e) ou le Rwan­da (41e).

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.