Mé­moire sé­lec­tive LI­BYE-CON­GO

Jeune Afrique - - PROJECTEURS -

Le pas­sage de l’in­ter­view ac­cor­dée à JA par le ma­ré­chal Kha­li­fa Haf­tar (voir no 2974), dans le­quel il dit tout igno­rer des ef­forts de médiation de l’al­gé­rie et de l’union afri­caine dans la crise li­byenne, n’a guère été ap­pré­cié par les in­té­res­sés. Si l’on ne connaît pas encore la ré­ac­tion d’alger à ces propos, celle du pré­sident con­go­lais, De­nis Sas­sou Ngues­so, qui pi­lote de­puis plus d’un an le co­mi­té de haut ni­veau de L’UA sur la Li­bye, n’a pas tar­dé. Dans une mise au point que nous a fait par­ve­nir Florent Nt­si­ba, mi­nistre d’état et di­rec­teur du ca­bi­net du chef de l’état, le 17 jan­vier, la présidence rap­pelle que ce co­mi­té de dix membres s’est dé­jà réuni à quatre reprises, que Braz­za­ville a abri­té fin no­vembre 2017 une ren­contre du Haut Con­seil des chefs de tri­bus et des villes li­byennes, di­ri­gé par Lad­ji­li Bri­ni, et que cette crise « reste et de­meure, avant toute autre consi­dé­ra­tion, un pro­blème afri­cain, n’en dé­plaise à ceux qui pensent au­tre­ment ou au­raient sou­hai­té ne­pas­voir le conti­nent en­ga­ger des ini­tia­tives pour contri­buer à sa ré­so­lu­tion ». Sur­tout, la mise au point sou­ligne que De­nis Sas­sou Ngues­so, en « pan­afri­ca­niste convain­cu », a re­çu à deux reprises Haf­tar en 2017. Fin mars à Abou Dha­bi, puis à Braz­za­ville le 16 sep­tembre der­nier. L’ amné­sie du ma­ré­chal est d’ au­tant moins com­pré­hen­sible que ce der­nier avait alors dé­cla­ré « avoir de la consi­dé­ra­tion » pour la médiation ded­sn et del’ ua, et la « sou­te­nir », « contrai­re­ment à d’autres mé­dia­tions qui n’in­ter­viennent que pour leurs propres in­té­rêts ». Avant d’ajou­ter: « Nous vou­lons qu’elle réus­sisse parce que nous comp­tons sur nos frères afri­cains ». NDLR: Pré­ci­sons par ailleurs que l’in­ter­prète li­byen choisi par M. Haf­tar pour tra­duire en fran­çais ses propos nous a fait sa­voir a pos­te­rio­ri qu’une er­reur – dont il est res­pon­sable – s’est glis­sée dans la ré­ponse concer­nant Seif el-is­lam Kadha­fi. Le ma­ré­chal n’a pas qua­li­fié ce der­nier de « pauvre type », le reste de la ph­rase de­meu­rant sans chan­ge­ment. Dont acte.

Kha­li­fa Haf­tar (à g.) et De­nis Sas­sou Ngues­so, à Braz­za­ville, le 16 sep­tembre 2017.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.