Ab­del­ha­mid Ad­dou L’homme pro­vi­den­tiel ?

Jeune Afrique - - ÉCONOMIE - FAHD IRAQI, à Ca­sa­blan­ca

Sa no­mi­na­tion le 6 fé­vrier 2016 à la tête de Royal Air Ma­roc avait pris tout le monde de court. Ab­del­ha­mid Ad­dou, jeune qua­dra, est ve­nu rem­pla­cer Driss Ben­hi­ma, éjec­té lors d’un dé­pla­ce­ment royal à Laâyoune, après dixan­saux­com­mandes de la com­pa­gnie na­tio­nale. Les connais­seurs des ar­canes du sé­rail sou­tiennent que c’est le conseiller du roi, Yas­sir Ze­na­gui, qui a souf­flé son nom : les deux hommes ont étroi­te­ment col­la­bo­ré au dé­but de la dé­cen­nie, quand Ze­na­gui of­fi­ciait au dé­par­te­ment du Tou­risme, alors qu’ad­dou était en charge de l’of­fice na­tio­nal ma­ro­cain du tou­risme. Ayant fait ses gammes au sein de mul­ti­na­tio­nales comme Proc­ter & Gamble ou Co­ca-co­la, avant de di­ri­ger de grandes com­pa­gnies ma­ro­caines ( Dia­na Hol­ding ou encore la So­cié­té d’amé­na­ge­ment d’es­saoui­ra Mo­ga­dor), l’in­gé­nieur, doué en mar­ke­ting, a ra­pi­de­ment ap­por­té sa touche au sein d’une com­pa­gnie à l’image peu re­lui­sante. En no­vembre 2017, il a réus­si l’ex­ploit de ré­con­ci­lier la Ra­ma­vec le pu­blic ma­ro­cain (lui re­pro­chant sou­vent ses prix peu com­pé­ti­tifs) en fa­ci­li­tant le trans­port de mil­liers de sup­por­ters à Abid­jan, leur per­met­tant de suivre le match qui a ren­du pos­sible la qua­li­fi­ca­tion des Lions de l’at­las au Mon­dial 2018. C’est Ab­del­ha­mid Ad­dou aus­si qui a été à l’ori­gine de la cam­pagne pu­bli­ci­taire, vi­rale et réus­sie, dé­tour­nant les propos in­ju­rieux du mi­nistre des Af­faires étran­gères al­gé­rien en­vers la com­pa­gnie. Sur le plan mar­ke­ting, Ad­dou s’en sort donc à mer­veille à la tête de la com­pa­gnie, mais en ma­tière de stra­té­gie il lui reste encore à convaincre.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.