10 choses à sa­voir sur Jean-claude Kouas­si Brou

Le mi­nistre ivoi­rien de l’in­dus­trie et des Mines de­vien­dra, le 1er mars, le pré­sident de la Com­mis­sion de la Ce­deao.

Jeune Afrique - - SOMMAIRE -

IN­AT­TEN­DU À 64 ans, cet homme dis­cret quitte le gouvernement et s’ap­prête à suc­cé­der, le 1er mars, au Bé­ni­nois Mar­cel de Sou­za à la tête de l’or­gane exé­cu­tif de la Ce­deao. Il est le pre­mier Ivoi­rien à oc­cu­per ce poste – Abid­jan a ac­ti­ve­ment sou­te­nu sa no­mi­na­tion, bar­rant la route à de Sou­za, qui sem­blait dé­si­reux de bri­guer un nou­veau man­dat, et à la can­di­da­ture du Cap-vert. POLYGLOTT TE Il parle fran­ça is, an­glais et es­pa­gnol. ETE connaît par­fai­te­ment les rouages des ins­ti­tu­tions fi­na an­cières in­ter­na­tio­nales : il a tra­vaillé treize ans au FMI et t fut re­pré­sen­tant-ré­side ent de la Banque mon­diale aua Tchad de 2010 à 20 011. ÉCONOMIS STE Ti­tu­laire d’une e maî­trise de sciences éco­no­miques s de l’uni­ver­si­té de Co­co­dy (Abid­jan) et d’un doc­to­rat en éco­no­mie de l’uni­ver­si­té de Cin­cin­nat ti (États-unis), il a écrit un livre sur l’ex­pé­rience des pri­va­ti­sa­tions en Côte d’ivoire (éd. L’har­mat­tan, 2008). PROCHE D’ADO ET DE DUNCAN En 1991, il cu­mu­lait le poste de conseiller spé­cial char­gé de l’éco­no­mie au­près d’alas­sane Ouat­ta­ra, alors Pre­mier mi­nistre, avec ce­lui de pré­sident du Co­mi­té de pri­va­ti­sa­tion. En 1996, trois ans après que Ouat­ta­ra a quit­té la pri­ma­ture, Brou est de­ve­nu di­rec­teur de ca­bi­net de son suc­ces­seur, Da­niel Ka­blan Duncan, jus­qu’au coup d’état de 1999. Il fait son re­tour au gouvernement en 2012. EX DE LA BCEAO Comme Ouat­ta­ra et Duncan, il est pas­sé par la Banque cen­trale des États de l’afrique de l’ouest. Re­cru­té en 2000 par Charles Ko­nan Ban­ny, il y est res­té jus­qu’en 2008. CONSEN­SUEL… Dans le sé­rail ppo­li­tique ivoi­rien, dif­fi­ci­lee de trou­ver quel­qu’un pou r en dire du mal. « C’est un hoomme consen­suel et ac­cept­té de tous. C’est un fait suf­fi­samm­ment rare pour le sou­li­gner », eex­plique un ob­ser­va­teur. Fin 2017,2 de nom­breux mi­nistres sont ve­nus au re­pas de ma­riagge de sa fille. Tous bords co nfon­dus. … MMAIS INTR RANSIGEA ANT Mi­nisstre de l’in­dus­trie (de­puis 2012) et ddes Mines (de­puis 2 013), il peut se mon­tr er in­tran­si­geant. Les lob­bys miniers ss’en sont d’ailleurss plaints. NA ATIF DU SU D-COMOÉ Com mme plu sieurs per­son­na li­tés (Duncan, Mar­cel Amon Ta­noh, le mi­nistre des Af­faires étran­gères, une par­tie de la fa­mille de l’écri­vain Ber­nard Da­dié ou l’épouse d’hen­ri Ko­nan Bé­dié), il est ori­gi­naire du Sud-comoé, plus pré­ci­sé­ment d’aya­mé, près d’abois­so. Une ré­gion im­por­tante dans l’his­toire du Par­ti dé­mo­cra­tique de Côte d’ivoire (PDCI), puis­qu’en sont is­sues plu­sieurs grandes fa­milles fon­da­trices du Syn­di­cat agri­cole afri­cain, qui don­na nais­sance à l’an­cien par­ti unique. FI­DÈLE DU PDCI S’il n’en est pas l’une des per­son­na­li­tés les plus connues, Brou est de­puis long­temps un cadre as­si­du du PDCI et un fi­dèle d’hen­ri Ko­nan Bé­dié, son pré­sident. Membre de son bu­reau po­li­tique et de son se­cré­ta­riat exé­cu­tif, il a joué un rôle ac­tif dans la cam­pagne du pre­mier tour de la pré­si­den­tielle, en 2010. JA­MAIS ÉLU Pres­sen­ti pour se pré­sen­ter aux lé­gis­la­tives de dé­cembre 2016 dans la cir­cons­crip­tion d’abois­so, il a dû y re­non­cer pour lais­ser la place à un can­di­dat du Ras­sem­ble­ment des ré­pu­bli­cains (RDR). Pas ran­cu­nier, il a même contri­bué à son élec­tion. VINCENT DUHEM

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.