LA RAM-AIR­BUS, REN­DEZ-VOUS MAN­QUÉ

Jeune Afrique - - ÉCONOMIE -

Ab­del­ha­mid Ad­dou l’as­sure. La RAM lan­ce­ra bien un ap­pel d’offres pour l’ac­qui­si­tion de nou­veaux ap­pa­reils qui vien­dront ac­croître la flotte ac­tuelle ou rem­pla­cer d’an­ciens aé­ro­nefs. Si elle se com­pose d’em­braer et D’ATR pour ses vols ré­gio­naux, la flotte de la RAM reste ma­jo­ri­tai­re­ment com­po­sée de Boeing. Les quelques Air­bus dont elle dis­po­sait avaient été dé­vo­lus à sa fi­liale low cost At­las Blue (20042012) avant d’être re­ven­dus. Mais ce­la pour­rait chan­ger. « La RAM de­vra iné­vi­ta­ble­ment di­ver­si­fier sa flotte pour ne pas res­ter pieds et poings liés à l’avion­neur amé­ri­cain », confesse un an­cien haut cadre de l’avion­neur eu­ro­péen. La proxi­mi­té avec Boeing re­monte à l’époque où ce der­nier a com­men­cé à re­cru­ter de jeunes in­gé­nieurs ma­ro­cains. La com­pa­gnie ché­ri­fienne a en­suite nom­mé comme di­rec­teur com­mer­cial Ha­mid Ben­bra­him El-an­da­lous­si, qui ve­nait de Boeing et qui fut, jus­qu’en 2016, pré­sident du Grou­pe­ment des in­dus­tries ma­ro­caines aé­ro­nau­tiques et spa­tiales (GIMAS). « Le­quel a tou­jours vou­lu te­nir Air­bus à dis­tance, qui de son cô­té a re­gar­dé la RAM un peu de haut. Des deux cô­tés, les rap­ports sont em­preints de beau­coup de cris­pa­tion pas­sion­nelle », as­sure l’an­cien di­ri­geant d’air­bus. Ce, alors que le royaume co­opère en même temps avec l’avion­neur de Tou­louse au ni­veau mi­li­taire (sa­tel­lites et hé­li­co­ptères) sans au­cun pro­blème.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.