MEMVE’ELE COURT-CIRCUITE LA HAUSSE DU TA­RIF

Jeune Afrique - - STRATÉGIE - O.M.

« Cette an­née, le ta­rif payé cou­vri­ra les charges, et ce jus­qu’en 2020 au mi­ni­mum », se ré­jouit Joël Na­na Kont­chou. Par consé­quent, l’état ne dé­bour­se­ra pas un ko­peck au titre de la com­pen­sa­tion ta­ri­faire, et la me­nace d’une aug­men­ta­tion du prix de l’élec­tri­ci­té s’éloigne mo­men­ta­né­ment pour le 1,2 mil­lion de clients d’eneo. À l’ori­gine de la bonne nou­velle, l’en­trée en ser­vice du bar­rage de Memve’ele (211 MW), qui de­vrait, dès mars, in­jec­ter ses pre­miers mé­ga­watts dans le ré­seau, met­tant à l’ar­rêt les cen­trales ther­miques d’ebo­lo­wa, de Mbal­mayo et d’aha­la (Yaoundé), grosses consom­ma­trices de fioul. De­puis le blo­cage du ta­rif en 2012, l’état se sub­sti­tue au consom­ma­teur pour ac­quit­ter le sur­plus qui au­rait dû être payé chaque an­née pour cou­vrir les charges d’eneo. Une com­pen­sa­tion qui s’éle­vait à plus de 20 mil­liards de F CFA (30 mil­lions d'eu­ros en­vi­ron) l’an­née écou­lée, gon­flant de fait la dette de Yaoundé à l’égard de l’en­tre­prise.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.