PIERRE NKURUNZIZA

Jeune Afrique - - Projecteurs -

Pré­sident du Bu­run­di de­puis 2005. Réé­lu en 2010, puis en 2015 pour un troi­sième man­dat contes­té. Le ré­fé­ren­dum consti­tu­tion­nel du 17 mai pour­rait lui per­mettre de res­ter en poste jus­qu’en 2034.

ALAIN-GUILLAUME BUNYONI

Mi­nistre de la Sé­cu­ri­té. Ex-chef mi­li­taire au sein de la ré­bel­lion du CNDD-FDD et pre­mier di­rec­teur de la po­lice créée après la guerre ci­vile de 1993-2003. Consi­dé­ré, de­puis l’as­sas­si­nat du chef des ren­sei­gne­ments Adolphe Nshi­mi­ri­ma­na, comme le nu­mé­ro deux du ré­gime.

WILLY NYAMITWE

Conseiller à la pré­si­dence char­gé de la com­mu­ni­ca­tion de­puis 2011. Di­rec­teur de Re­ma FM, il dé­fend la po­li­tique de Bu­jum­bu­ra dans les mé­dias et sur les ré­seaux so­ciaux. Il a par­ti­ci­pé à la ré­bel­lion née après l’as­sas­si­nat du pré­sident hu­tu Mel­chior Nda­daye en 1993.

EVARISTE NDAYISHIMIYE

Ac­tuel patron du CNDD-FDD. Ca­ma­rade de lutte de Pierre Nkurunziza au sein de l’ex-ré­bel­lion hu­tue. Mi­nistre de l’in­té­rieur et de la Sé­cu­ri­té pu­blique entre 2006 et 2007, il a été pro­pul­sé chef de ca­bi­net avant de prendre la tête du par­ti au pou­voir en 2016.

PRIME NIYONGABO

Chef d’état-ma­jor de l’ar­mée. Consi­dé­ré comme un pi­lier de l’ap­pa­reil sé­cu­ri­taire de Bu­jum­bu­ra, ce gé­né­ral a joué un rôle cru­cial dans l’échec du putsch de mai 2015. Membre de l’an­cienne ré­bel­lion hu­tue aux cô­tés de Pierre Nkurunziza.

ÉZÉCHIEL NIBIGIRA

Mi­nistre des Af­faires étran­gères de­puis le mois d’avril. An­cien am­bas­sa­deur du Bu­run­di au Ke­nya et ex-chef des Im­bo­ne­ra­kure, la ligue des jeunes du CNDD-FDD, que L’ONU consi­dère comme une mi­lice. Il a rem­pla­cé Alain-ai­mé Nyamitwe, frère de Willy, à la tête de la di­plo­ma­tie.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.