LE GROUPE A-T-IL FRÔLÉ LA FAILLITE EN 2012 ?

Jeune Afrique - - Économie - J.W.

À la fin de 2012, le fonds spé­cu­la­tif amé­ri­cain Mud­dy Wa­ters Re­search an­non­çait dans un rap­port la faillite pro­chaine d’olam. En cause, se­lon lui, des « man­que­ments » et des « mal­ver­sa­tions » dans la te­nue de ses comptes. Un do­cu­ment qua­li­fié alors de « sans sub­stance » par Olam, qui ne par­ve­nait tou­te­fois pas à em­pê­cher la baisse de ses ac­tions de 20 % en quelques jours. Ce rap­port était-il fon­dé ? Les avis di­vergent en­core au­jourd’hui. En re­vanche, il avait lar­ge­ment sou­ses­ti­mé le sou­tien de Te­ma­sek Hol­dings. Entre la fin de 2012 et le dé­but de 2014, le fonds sou­ve­rain fai­sait pas­ser en plu­sieurs fois sa par­ti­ci­pa­tion de 16,3 % à 56,3 %, per­met­tant à Olam de col­lec­ter des mil­liards de dol­lars… et de faire men­tir Mud­dy Wa­ters.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.