Mu­na contre Mu­na

Jeune Afrique - - Projecteurs -

Alors qu’elle avait ci­té à com­pa­raître son frère Akere Mu­na­de­vant un tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Yaoun­dé pour « faux et usage de faux », Ama­tu­tu­mu­nane s’est pas pré­sen­tée à l’au­dience le 8 mai. L’avo­cate cen­sée la re­pré­sen­ter s’est elle aus­si dé­sis­tée et le tri­bu­nal a dû­ren­voyer l’af­faire. Pa­ral­lè­le­ment, unex­pert gra­pho­logue a été dé­si­gné pour au­then­ti­fier la si­gna­ture sup­po­sé­ment fal­si­fiée par Akere Mu­na­sur le pro­cès-ver­bal du conseil de fa­mille de la suc­ces­sion de feu Sa­lo­mon Tan­deng Mu­na, qui fait de lui le man­da­taire de celle-ci – un do­cu­ment non contes­té par les quatre autres hé­ri­tiers sur­vi­vants. Can­di­dat dé­cla­ré à la pré­si­den­tielle pré­vue en oc­tobre, Ake­reM un a nie toute fal­si­fi­ca­tion et dé­nonce un coup bas, d’ au­tant que la plai­gnant e s’était pré­va­lue, pour ob­te­nir un em­prunt hy­po­thé­caire, du ju­ge­ment d’hé­ré­di­té qu’elle conteste au­jourd’hui, ju­ge­ment éta­bli sur la base du pro­cès-ver­bal.

Ber­nard, Ama Tu­tu et Akere Mu­na, trois des six hé­ri­tiers sur­vi­vants.

Newspapers in French

Newspapers from Benin

© PressReader. All rights reserved.