Pier-Luc Funk: sor­tir des sen­tiers bat­tus

EN­FANT DE L’IMPROVISATION, PIER-LUC FUNK A PLUS D’UN TOUR DANS SON SAC. APRÈS AVOIR MAR­QUÉ LE PU­BLIC PAR SES TA­LENTS D’AC­TEUR ET D’ANI­MA­TEUR, LE JEUNE HOMME DE 24 ANS SE LANCE DANS UNE TOUTE NOU­VELLE AVEN­TURE ALORS QU’IL ANI­ME­RA, LE 20 JUILLET, UN GA­LA AU

Échos vedettes - - SOMMAIRE - — Pier-Luc Funk VIC­TOR-LÉON CAR­DI­NAL

Co­mé­dien de mé­tier, Pier-Luc Funk ne s’at­ten­dait pas à se faire of­frir un jour d’ani­mer un ga­la au Fes­ti­val Juste pour rire. «Ce pro­jet m’est ar­ri­vé comme une sur­prise, alors que j’étais bien tran­quille chez moi. J’ai dé­ci­dé d’ac­cep­ter le dé­fi parce que j’aime sor­tir des sen­tiers bat­tus et res­sen­tir un sen­ti­ment de dés­équi­libre. Il s’agit aus­si pour moi d’une belle oc­ca­sion de faire rire du monde dans une salle.» C’est Du­rand donc épau­lé et Ga­briel par les D’Al­mei­da au­teurs Jean-Phi­lippe Frei­tas que Pier-Luc Funk a tra­vaillé ces der­niers mois à struc­tu­rer son ga­la. «Je vou­lais que ce spec­tacle me res­semble. Le dé­cor se­ra d’ailleurs ins­pi­ré de ma pas­sion pour le ci­né­ma. Dans l’en­semble, il s’agi­ra d’une grosse fête entre amis qui réuni­ra Ro­sa­lie Vaillan­court, Ar­naud So­ly, Pierre-Yves Roy-Desmarais, Les De­nis Dro­let, ain­si que Ma­ri­pier Mo­rin, qui vien­dra faire un ca­méo sur scène. Je connais Ma­ri­pier de­puis que nous avons tour­né en­semble dans Code F, à Vrak. Nous sommes amis, et elle n’a pas été dif­fi­cile à convaincre de par­ti­ci­per à mon ga­la.»

CO­MÉ­DIEN AVANT TOUT

Bien qu’il ne manque pas d’in­té­rêt pour le mi­lieu de l’hu­mour, Pier-Luc Funk n’en­vi­sage pas pour au­tant de se lan­cer à court terme dans une car­rière d’hu­mo­riste. «Je n’ai pas du tout en­vie de dé­lais­ser ma car­rière de co­mé­dien pour m’in­ves­tir dans une car­rière d’hu­mo­riste. Je n’ai pas non plus le dé­sir de faire un one man show. Je reste un co­mé­dien et un ac­teur parce que c’est ce que j’aime faire. Je compte néan­moins conti­nuer à faire de l’hu­mour de temps en temps avec mes amis.»

En de­hors de son ga­la Juste pour rire, Pier-Luc Funk se­ra de re­tour aux côtés de Sa­rah-Jeanne La­brosse à la coa­ni­ma­tion du deuxième ga­la Mam­mouth, qui se­ra dif­fu­sé à la fin de l’au­tomne, à Té­lé-Qué­bec. «Il s’agit d’un évé­ne­ment met­tant en lu­mière les bonnes ac­tions des gens qui nous en­tourent. On y parle des bonnes choses, mais aus­si des choses graves qui se passent dans le monde. J’ai moi-même un ne­veu de neuf mois, et il est, à mon avis, très im­por­tant que les gé­né­ra­tions à ve­nir soient sen­si­bi­li­sées à ce qui se passe dans le monde.»

ENTRE TÉ­LÉ­VI­SION ET CI­NÉ­MA

Par ailleurs, Pier-Luc Funk ne manque pas de pro­jets à la té­lé­vi­sion comme au ci­né­ma. «Je se­rai de re­tour dans la cin­quième sai­son de la sé­rie Le cha­let, à Vrak. Les textes ne sont pas en­core écrits, mais j’ai comme l’im­pres­sion que mon per­son­nage de Max at­tein­dra cette fois la li­mite de sa pa­tience. De plus, je conti­nue de tra­vailler avec mon ami Jean-Carl Boucher à un pro­jet de té­lé­sé­rie. Nous sommes en train de ré­écrire notre scé­na­rio afin de le pro­po­ser à nou­veau à un dif­fu­seur. C’est un long pro­ces­sus, mais on va fi­nir par le faire!» s’ex­clame-t-il. Le co­mé­dien pré­pare aus­si son re­tour au grand écran. «On pour­ra me voir jouer dans le film Ge­nèse, de Phi­lippe Le­sage; le tour­nage est dé­jà ter­mi­né. J’ai aus­si deux autres pro­jets de films, cet au­tomne, dont je ne peux pas en­core par­ler. De plus, je vais tour­ner cet été un court mé­trage dont je signe le scé­na­rio.» En de­hors de ses pro­jets, l’ar­tiste a-t-il du temps pour l’amour? «J’ai­me­rais ça. Je suis tou­te­fois cé­li­ba­taire en ce mo­ment.»

Le ga­la Carte blanche de Pier-Luc Funk se­ra pré­sen­té dans le cadre du Fes­ti­val Juste pour rire le 20 juillet, à 18 h 30 et à 21 h 30, à la salle Wil­frid-Pel­le­tier de la Place des Arts.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.