Pa­trick Groulx: un homme com­blé

HEU­REUX EN AMOUR COMME AU TRA­VAIL, PA­TRICK GROULX SE PRÉ­PARE À NOUS RE­VE­NIR SUR SCÈNE ET À LA TÉ­LÉ­VI­SION EN 2019. L’HU­MO­RISTE, QUE L’ON POUR­RA VOIR SUR LES ONDES DE V À L’HI­VER, SE CONFIE SUR SON BON­HEUR ET SES NOU­VEAUX PRO­JETS.

Échos vedettes - - SOMMAIRE - VIC­TOR-LÉON CAR­DI­NAL

Pa­trick Groulx ne cache pas le fait qu’il est dans une très belle pé­riode de sa vie. «Je me sou­viens que mon père m’avait avoué, lors­qu’il avait 40 ans, qu’il n’avait ja­mais été aus­si heu­reux dans la vie. Ayant moi-même 44 ans, je com­prends main­te­nant ce qu’il res­sen­tait à l’époque. Je crois que, plus on vieillit, plus on ap­prend à se fi­cher de ce que les autres pensent de nous. Je vais d’ailleurs par­ler de tout ça dans mon nou­veau spec­tacle l’hi­ver pro­chain. Il s’agi­ra d’un show très in­time dans le­quel je par­le­rai de mes en­fants et même de ma sé­pa­ra­tion.» L’hu­mo­riste dé­clare au pas­sage ne pas se sen­tir du tout mal à l’aise à l’idée d’évo­quer sa rup­ture sur scène. «Il y a un ma­laise au­tour de la sé­pa­ra­tion, et je trouve ça dom­mage. En ro­dant mon spec­tacle et en ob­ser­vant les ré­ac­tions, j’ai com­pris que ce thème peut bles­ser des gens. Ce­pen­dant, je pense que, lorsque c’est bien fait, de ma­nière ré­flé­chie, on peut en rire. Je tiens à pré­ci­ser que mon ex, avec qui j’en­tre­tiens une très bonne re­la­tion, a en­tiè­re­ment ap­prou­vé mon nu­mé­ro.»

LE BON­HEUR EN COUPLE

L’hu­mo­riste s’est sé­pa­ré en 2015 de la mère de ses deux en­fants, Ra­phaëlle et Alexis, âgés de 11 et 10 ans. De­puis plus de deux ans, Pa­trick vit une belle re­la­tion avec sa nou­velle conjointe, Kath­leen Va­chon, qui est di­rec­trice de marques, conte­nu et dé­ve­lop­pe­ment pour la chaîne té­lé V. «Au cours de l’été, ma blonde et moi, nous avons pris des va­cances cha­cun de notre bord avec nos en­fants res­pec­tifs. Puis, nous avons pas­sé une se­maine rien que nous deux, en amou­reux. On en a pro­fi­té pour par­tir en mo­to. Il y a ça de bon à

la sé­pa­ra­tion et à la garde par­ta­gée: ça nous per­met d’avoir du temps juste pour notre couple», confie-t-il.

UN RE­TOUR À V

Par ailleurs, lors­qu’il a ap­pris en fé­vrier que son émis­sion

Jobs de bras ne re­ve­nait pas à Z, Pa­trick Groulx ad­met avoir vé­cu un pe­tit deuil.

«En 11 ans, on au­ra tour­né près de 230 émis­sions. C’est un gros mor­ceau qui part pour moi. En même temps, je me dis qu’on avait fait le tour.» L’ar­tiste se­ra d’ailleurs de re­tour à V en 2019. «Je vais tour­ner cet au­tomne une nou­velle émis­sion qui s’in­ti­tu­le­ra Maître du chan­tier, et qui se­ra dif­fu­sée l’hi­ver pro­chain à V. L’ob­jec­tif prin­ci­pal de cette nou­veau­té se­ra de trou­ver le meilleur jeune en­tre­pre­neur gé­né­ral au Qué­bec. Au dé­but de la sai­son, il y au­ra 10 par­ti­ci­pants, et chaque se­maine l’un d’entre eux de­vra par­tir. Des juges, que je ne peux pas en­core nom­mer, dé­ci­de­ront le­quel pour­ra ou non pour­suivre la com­pé­ti­tion. Il s’agi­ra d’une émis­sion où les can­di­dats pren­dront part à de grands pro­jets tels que re­faire un sous-sol, agran­dir une mai­son ou en­core faire une cui­sine. À la fin, le ga­gnant pour­rait rem­por­ter 35 ou 40 000 $, afin de l’ai­der à se lan­cer en af­faires», ré­sume-t-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.