Mé­la­nie May­nard: le bon­heur en fa­mille

MÉ­LA­NIE MAY­NARD, LA FEMME AUX MUL­TIPLES TA­LENTS, S’EST CONFIÉE À NOTRE RE­POR­TER. ELLE PARLE DE SON ÉMIS­SION À CA­NAL VIE, DU CÔ­TÉ PO­SI­TIF D’AVOIR UN AMOU­REUX PLUS JEUNE QU’ELLE ET DE L’OI­SEAU QUI S’EST EN­VO­LÉ DE SON NID... SA FILLE, RO­SA­LIE.

Échos vedettes - - SOMMAIRE - FRAN­CIS BOLDUC

Le Club Mel, c’est la nou­velle émis­sion ani­mée par Mé­la­nie May­nard à l’an­tenne de Ca­nal Vie le jeudi, à 21 h. Avec ses col­la­bo­ra­teurs, l’ani­ma­trice re­çoit un in­vi­té qui se pose une ques­tion et qui a be­soin d’être éclai­ré pour se for­ger une opi­nion. Des dis­cus­sions et des échanges per­mettent en­suite d’ex­plo­rer plu­sieurs as­pects du su­jet. Par­mi les col­la­bo­ra­teurs, on re­trouve An­toine Vé­zi­na, Tam­my Verge, Maxim Mar­tin ou en­core Ro­sa­lie Bo­nen­fant, la fille de Mé­la­nie May­nard. À pro­pos de sa fille, Mé­la­nie nous a confié avoir som­bré dans l’al­cool le temps d’une soi­rée, pour noyer son cha­grin. «Ma fille est en amour avec un you­tu­beur, mu­si­cien et poi­lu. Le rêve de toute mère! (rires) Non, sé­rieu­se­ment, elle a quit­té le nid fa­mi­lial. Elle est par­tie le 12 juin. J’ai vi­ré une brosse en bu­vant une bou­teille de vin et j’ai pleu­ré as­sise sur ma ter­rasse: c’a été une jour­née bou­le­ver­sante. D plus, elle a dé­mé­na­gé à quelques rues d’un ap­par­te­ment où j’étais res­tée avec son père. Et c’est son père et moi qui l’avons ai­dée à dé­mé­na­ger.»

UN RI­TUEL MÈRE-FILLE ORI­GI­NAL

Mé­la­nie May­nard en­tre­tient une re­la­tion toute par­ti­cu­lière avec sa fille, Ro­sa­lie. Toutes deux ont un moyen ori­gi­nal de com­mu­ni­quer lors­qu’il est ques­tion de su­jets plus dé­li­cats. «Quand on a en­vie de se par­ler, mais qu’on ne sait pas trop comment dire les choses, on écrit dans un ca­hier qu’on se par­tage. Par­fois, le ca­hier peut être avec moi pen­dant des se­maines, et tout d’un coup, j’écris quelque chose de­dans et je le dé­pose dans la chambre de Ro­sa­lie. On va conti­nuer ça, même si main­te­nant elle vit en ap­par­te­ment. J’ai ra­con­té ma soi­rée de brosse dans le ca­hier et je lui ai avoué mes torts. Le ca­hier est re­ve­nu avec toute sa gra­ti­tude. C’est comme si on avait re­vé­cu une his­toire d’amour. C’était drôle et émou­vant.» Mé­la­nie May­nard et sa fille uti­lisent ce moyen de com­mu­ni­ca­tion de­puis que Ro­sa­lie a 12 ans. «On est deux per­sonnes qui aiment écrire.»

CINQ ANS D’AMOUR AVEC DIE­GO

L’ani­ma­trice nous a aus­si confié qu’il y a main­te­nant cinq ans qu’elle est en amour avec Die­go. Ce der­nier a en­tre­pris un autre im­por­tant cycle d’études. «Il fait un autre bac­ca­lau­réat, cette fois-ci en re­la­tions in­ter­na­tio­nales. Le pre­mier était en jour­na­lisme. C’est le fun parce que ça me fait étu­dier le conflit is­raé­lo-pa­les­ti­nien, car je suis aus­si sa cor­rec­trice, ra­conte-t-elle avec tout l’hu­mour qu’on lui connaît. J’aime ça parce qu’il amène vrai­ment une vue d’en­semble. Je pense que c’est im­por­tant d’être en amour avec quel­qu’un de plus in­tel­li­gent que soi. Pour s’éle­ver. J’ai be­soin de ça, et ça fait des échanges ani­més.» L’autre en­fant de Mé­la­nie May­nard, Louis-Tho­mas, un ado­les­cent de 13 ans, ha­bite main­te­nant à temps plein avec sa mère et le co­pain de cette der­nière. «Ça va su­per bien. Le cô­té po­si­tif d’avoir un beau-père jeune, c’est qu’il connaît tous les jeux vi­déos et qu’ils peuvent jouer en­semble.»

Avec sa fille, Ro­sa­lie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.