L’heure bleue: la san­té d’Oli­via vue par My­lène St-Sau­veur

C’est la scène où Oli­via se ré­veille à la suite de son opé­ra­tion. À ce mo­ment-là, elle est en­core sous l’ef­fet des cal­mants et elle constate qu’elle

Échos vedettes - - SOMMAIRE - PAR VIC­TOR-LÉON CAR­DI­NAL Ne man­quez pas L’heure bleue les mar­dis 21 h, à TVA.

EN AP­PRE­NANT QU’ELLE ÉTAIT AT­TEINTE D’UNE TU­MEUR AU CER­VEAU, SA VIE A BAS­CU­LÉ, MAIS OLI­VIA N’EST PAS AU BOUT DE SES PEINES. TOUT EN RE­TROU­VANT PEU À PEU LA VUE À LA SUITE DE SON OPÉ­RA­TION, LA JEUNE FEMME SE REMETTRA DIF­FI­CI­LE­MENT DE CETTE DURE ÉPREUVE. IN­TER­RO­GÉE SUR L’AVE­NIR DE SON PER­SON­NAGE, LA CO­MÉ­DIENNE MY­LÈNE ST-SAU­VEUR NOUS EN DIT PLUS. My­lène, avez-vous adap­té votre jeu en fonc­tion de l’état de san­té d’Oli­via?

Afin de bien me pré­pa­rer, j’ai fait ap­pel à l’en­traî­neur Chris­tian Mau­rice, qui a dé­jà été at­teint d’une tu­meur au cer­veau, mais qui est au­jourd’hui gué­ri. On a beau­coup tra­vaillé en­semble à l’as­pect phy­sique d’Oli­via. J’ai aus­si sui­vi un en­traî­ne­ment par­ti­cu­lier qui a fait en sorte que mon vi­sage est de­ve­nu plus éma­cié, dé­mon­trant ain­si que la ma­la­die af­fecte mon corps. Même si j’avais l’ha­bi­tude d’in­car­ner Oli­via de­puis la pre­mière sai­son de L’heure

bleue, j’igno­rais comment elle al­lait ré­agir à cette dure épreuve. J’avais tout à in­ven­ter avec le plus de réa­lisme et de res­pect pos­sible. Il était im­por­tant pour moi que des gens qui ont vé­cu ou vivent une si­tua­tion si­mi­laire se re­con­naissent, et qu’ils en ap­prennent sur les signes de la ma­la­die. Au fil des se­maines, j’ai re­çu plu­sieurs bons com­men­taires et je crois avoir bien réus­si à tou­cher les gens.

Quelle scène a été la plus dif­fi­cile à jouer?

a per­du la vue; elle se met donc à pa­ni­quer. Il s’agit d’une scène où je de­vais jouer une Oli­via très vul­né­rable dans un état de pa­nique in­con­trô­lable. C’était dur à faire parce que ce n’est pas une si­tua­tion que j’ai dé­jà vé­cue. Oli­via est un peu dif­fé­rente de moi avec sa fier­té et sa droi­ture. Me mettre dans sa peau dans une telle si­tua­tion n’a pas été fa­cile.

Oli­via re­trou­ve­ra-t-elle la vue?

Les mé­de­cins sont très po­si­tifs concer­nant son état. L’opé­ra­tion a été un suc­cès. Oli­via re­trou­ve­ra donc la vue pro­gres­si­ve­ment au fil des épi­sodes. Pour ma part, je me suis beau­coup en­traî­née à jouer ces scènes où elle est non voyante. Je suis al­lée man­ger au res­tau­rant Onoir, où les ser­veurs ont des troubles de la vi­sion. Je leur ai po­sé plu­sieurs ques­tions sur leur réa­li­té. Je me suis aus­si pra­ti­quée à me dé­pla­cer chez moi avec une vi­sion ré­duite en por­tant un oeil de pi­rate. Sur le pla­teau, le plus dur était sur­tout de jouer sans re­gar­der mes col­lègues de tra­vail. Je de­vais éga­le­ment faire at­ten­tion à la ca­mé­ra. À la fin des tour­nages, j’avais des maux de tête. C’était pour moi une ma­nière très in­ha­bi­tuelle de jouer.

Comment les re­la­tions entre Oli­via et les autres per­son­nages évo­lue­ront-elles?

Oli­via va avoir de la dif­fi­cul­té à s’adap­ter à sa nou­velle vie et elle en vien­dra à s’iso­ler beau­coup. Elle va ce­pen­dant fi­nir par réa­li­ser que le plus im­por­tant pour tra­ver­ser cette épreuve, c’est d’être en­tou­rée des gens qui l’aiment. Cette étape dif­fi­cile l’amè­ne­ra aus­si à voir la vie au­tre­ment. Elle qui était au­pa­ra­vant dure, stricte et avait des opi­nions bien ar­rê­tées, de­vien­dra plus mal­léable et plus fra­gile. Elle dé­mon­tre­ra aus­si plus d’em­pa­thie pour les gens ma­lades et se­ra plus pa­tiente en­vers Jules (Fré­dé­ric Le­may), qui est at­teint d’As­per­ger. C’est une nou­velle Oli­via qu’on va dé­cou­vrir.

Pour­ra-t-elle comp­ter sur son chum, Da­vid (Ni­co Ra­ci­cot)?

Da­vid est pro­tec­teur de na­ture et il au­ra ten­dance à la sur­pro­té­ger. Au fil du temps, Oli­via va res­sen­tir plu­sieurs émo­tions, telles que la tris­tesse, la co­lère et le dé­ni. Son couple va battre de l’aile, mais elle réa­li­se­ra que Da­vid est là pour l’ai­der. J’ai confiance que leur couple pas­se­ra au tra­vers de cette épreuve.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.