Rup­tures: Claude re­prend du ser­vice!

APRÈS SA SOR­TIE DU CENTRE DE DÉS­IN­TOXI­CA­TION, CLAUDE RE­PREND LE BOU­LOT AVEC LE DOS­SIER D’UNE FILLE DE 11 ANS QUI VEUT CHAN­GER DE SEXE MAL­GRÉ L’OP­PO­SI­TION DE SES PA­RENTS. COM­MENT L’AVO­CATE GÉRERA-T-ELLE SON RE­TOUR AU TRA­VAIL ET SA VIE PER­SON­NELLE, ELLE QUI

Échos vedettes - - SOMMAIRE - PAR MA­RIE-CLAUDE DOYLE Ne man­quez pas Rup­tures les lun­dis à 21 h, à ICI Ra­dio-Ca­na­da Té­lé.

Isa­bel, dans quelle cir­cons­tance Claude re­pren­dra-t-elle du ser­vice?

En al­lant voir Ariane (Mé­lis­sa Dé­sor­meauxPou­lin) au pa­lais de jus­tice, Claude croise un an­cien col­lègue qui lui de­mande si elle tra­vaille en­core; elle lui ré­pond que oui. Il lui dit alors qu’il au­rait un dos­sier bien in­té­res­sant pour elle et qu’il pense qu’elle est la bonne per­sonne pour s’en oc­cu­per. Puis Claude re­ce­vra un ap­pel au su­jet de ce dos­sier et dé­ci­de­ra de s’en oc­cu­per, mais avec un im­mense ver­tige parce que c’est un dos­sier com­plexe. C’est une fille (jouée par le

co­mé­dien Ar­no Le­may) qui veut être un gar­çon et qui veut faire va­loir ses droits afin de pou­voir com­men­cer l’hor­mo­no­thé­ra­pie, un trai­te­ment qui bloque les hor­mones et ar­rête la pu­ber­té. Il n’y a pas de ju­ris­pru­dence. Claude se­ra nom­mée pro­cu­reure à l’en­fant pour le re­pré­sen­ter en cour. Il y au­ra des op­po­si­tions de la part des pa­rents, qui se­ront joués par Ga­briel Sa­bou­rin et Émi­lie Bi­beau. Claude ga­gne­ra cer­taines ba­tailles, mais ça ne se­ra pas simple.

Se­ra-t-elle dé­chi­rée émo­tion­nel­le­ment dans cette cause?

Oui. Dès qu’elle a ren­con­tré cette fille, qui est convain­cue qu’elle est un gar­çon, Claude est tom­bée sous son charme, son aplomb et ses convic­tions. Claude se­ra du cô­té de l’en­fant. Le su­jet est très bien ame­né par les au­teurs parce qu’il nous conduit à nous ques­tion­ner et à voir les deux cô­tés de la mé­daille. On com­prend les op­po­si­tions que les pa­rents ont au dé­part et com­ment elles se trans­forment, mais on com­prend aus­si cet en­fant qui a en­vie de vivre et d’ex­pri­mer ce qu’il a l’im­pres­sion d’être pro­fon­dé­ment. L’oncle de l’en­fant, qui est le frère de sa mère joué par Guillaume Lam­bert, pren­dra une grande place dans sa vie. Il est pro­cu­reur de la cou­ronne et il est ho­mo­sexuel. L’en­fant s’est beau­coup confié à lui, ce qui a créé des ten­sions fa­mi­liales. Les pa­rents vont l’ac­cu­ser d’avoir in­fluen­cé l’en­fant alors qu’il l’a sim­ple­ment écou­té.

Com­ment se pas­se­ra son re­tour au tra­vail?

Tout de suite en sor­tant du centre de dés­in­toxi­ca­tion, Claude se de­mande si elle se­ra ca­pable de sur­mon­ter le stress de ce re­tour au tra­vail sans consom­mer. Tou­te­fois, elle est vrai­ment ha­bi­tée par cette cause-là et par cet en­fant-là. Ça a ra­vi­vé chez elle le dé­sir de prendre la dé­fense de quel­qu’un et de se battre pour lui. En plus, elle a la pour­suite ci­vile in­ten­tée par JeanLuc De Vries (Nor­mand D’Amour) qui lui pend au bout du nez. C’est beau­coup d’af­faires pour quel­qu’un qui vient d’ar­rê­ter de consom­mer.

Que pen­se­ra Ariane de son re­tour?

Claude lui di­ra qu’elle ne peut pas prendre ce dos­sier qui est gros à dé­fendre et que, de toute fa­çon, elle n’a pas de bu­reau. Ariane lui of­fri­ra de s’ins­tal­ler dans sa salle de confé­rence, le temps de s’oc­cu­per de son dos­sier. Elle est prête à lui don­ner un coup de main, à l’en­cou­ra­ger. C’est une grande marque d’ami­tié et de confiance de la part d’Ariane, mal­gré tous les dif­fé­rends qu’elles ont eus, toutes les fois où Claude a dit à Ariane que c’était fi­ni et qu’elle se pre­nait en main... et que, fi­na­le­ment, elle l’a lais­sé tom­ber. Claude tra­vaille­ra à son compte; elles ne re­de­vien­dront pas as­so­ciées.

Tra­vaille­ra-t-elle à temps plein ou seu­le­ment le temps de ce dos­sier?

Je ne peux pas trop en dé­voi­ler. Elle conti­nue­ra à se battre contre ses dé­mons, que ce soit son pas­sé avec Jean-Luc De Vries ou l’his­toire avec sa soeur. Son re­tour à la vie nor­male ne se­ra pas simple, mais c’est une femme forte.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.