De­main des hommes: Dion va mieux

Échos vedettes - - SOMMAIRE - PAR HÉ­LÈNE FLEU­RY Est-ce qu’on parle d’un échange de joueurs? Ne man­quez pas De­main des hommes le lun­di à 20 h, à Ra­dio-Ca­na­da.

ON AR­RIVE BIEN­TÔT AU DÉ­NOUE­MENT DE L’ENLEVANTE SÉ­RIE DE­MAIN DES

HOMMES. DANS L’AVANT-DER­NIER ÉPI­SODE, RO­BERT DION EST DE­VE­NU DI­REC­TEUR GÉ­NÉ­RAL, LE POSTE D’EN­TRAέNEUR NE LUI CONVENANT PLUS APRÈS LE TER­RIBLE IN­FARC­TUS QUI L’A TER­RAS­SÉ. SON IN­TER­PRÈTE, NOR­MAND D’AMOUR, NOUS EN DIT PLUS.

On a vu pré­cé­dem­ment que les joueurs pré­fé­raient la mé­thode de Sté­phane Meu­nier (Émile Proulx-Clou­tier) pour les di­ri­ger sur la glace. Ils ap­pré­hendent le re­tour de Ro­bert Dion (Nor­mand D’Amour), qui leur crie par la tête et qui les stresse plus qu’autre chose. Des chi­canes éclatent entre les joueurs. Les Dra­veurs ne semblent plus unis et ac­cu­mulent les dé­faites. Serge Rous­seau (Ro­ger Lé­ger), le pro­prié­taire, est hors de lui et se dé­foule sur Meu­nier. Théo (Sa­muel Gau­thier) aime dé­clen­cher les ba­tailles sur la glace, mais il ne fait pas tou­jours les bons choix. En­fin, Maxime (PierGa­briel La­joie) se dé­brouille bien lors des matchs.

M. D’Amour, Ro­bert Dion s’ap­prête à faire une tran­saction au sein des Dra­veurs. Que pou­vez­vous nous dire là-des­sus?

Il y a un élé­ment au sein de l’équipe qui ne fonc­tionne pas très bien et qui em­pêche les autres joueurs de pro­gres­ser et de don­ner le meilleur d’eux-mêmes. Oui, il y au­ra un échange de joueurs. Dion va se dé­faire d’un de ses meilleurs, l’en­voyer ailleurs et il va faire en sorte que l’équipe re­de­vienne per­for­mante à par­tir de ce mo­ment-là.

Comment les Dra­veurs ré­agissent-ils à cette tran­saction?

L’élé­ment per­tur­ba­teur qui quitte les Dra­veurs était no­cif dans cette or­ga­ni­sa­tion. Je pour­rais un peu com­pa­rer ce­la, comme je l’ima­gine, au ca­pi­taine des Ca­na­diens de Mont­réal, Max Pa­cio­ret­ty, qui a été échan­gé aux Gol­den Knights de Las Ve­gas. (rires) L’équipe ré­agit ex­trê­me­ment bien à ce dé­part. Ce qui en dé­cou­le­ra se­ra très po­si­tif. L’équipe re­de­vien­dra per­for­mante.

Comment ré­agit Meu­nier à ce trans­fert?

Meu­nier est aux oi­seaux, car c’est lui qui est à l’ori­gine de cette idée. Ne l’ou­blions pas, Dion était hos­pi­ta­li­sé et en conva­les­cence chez lui après sa crise car­diaque. C’est un peu grâce à Meu­nier que cette ré­so­lu­tion a été prise. Et comme Dion est main­te­nant ren­du di­rec­teur gé­né­ral des Dra­veurs, il a le droit de prendre cette dé­ci­sion-là.

Comment va la san­té de Dion de­puis sa crise car­diaque?

Ça va beau­coup mieux. Il a eu ses trois pon­tages et il se sent comme un homme neuf. Il est peu­têtre un homme neuf, mais, avec tout ce qu’il a vé­cu, il a per­du la flamme comme en­traî­neur. Il pré­fère de beau­coup la job qu’on lui pro­pose, celle de di­rec­teur gé­né­ral.

Quels se­ront ses nou­veaux rap­ports avec les joueurs en tant que DG?

Je ne peux pas en dire trop, car on se di­rige vers la grande fi­nale. D’ailleurs, j’ai­me­rais beau­coup qu’on ait une deuxième sai­son. Ce thème s’y prête très bien.

Ch­loé semble en amour avec deux des joueurs; qu’en pense Dion? (Ma­rianne

For­tier).

Il s’est pris d’af­fec­tion pour Ch­loé

Il l’a prise sous son aile. Mais ce n’est quand même pas sa fille. Il n’a pas à se pro­non­cer sur ses amours. Peut-être ap­pren­drons-nous, s’il y a une deuxième sai­son, d’où vient leur re­la­tion. Bien sûr, Dion lui a prê­té de l’ar­gent, il l’a ai­dée à se trou­ver un ap­par­te­ment, mais il ne veut pas se mê­ler de ses amours, même s’il la consi­dère un peu comme sa fille! Il ne veut pas al­ler dans cette di­rec­tion-là avec elle.

Qu’est-ce qui at­tend votre per­son­nage?

Dion va se concen­trer sur ce qu’il a à faire, c’es­tà-dire re­le­ver l’équipe. Le match qui au­ra lieu après que la tran­saction au­ra été faite va bien se dé­rou­ler. Vous al­lez avoir une belle sur­prise.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.