Re­cherches-tu ton sem­blable ou ton contraire? .................

100% Fun - - SOMMAIRE -

Une ma­jo­ri­té de a): Ton sem­blable

Ton amou­reux se­ra une co­pie conforme de toi-même au mas­cu­lin! Qu’il s’agisse du phy­sique ou de la per­son­na­li­té, tu veux quel­qu’un qui te res­semble point par point, car tu veux te sen­tir en par­faite os­mose avec ton com­pa­gnon, en har­mo­nie to­tale. Pas sûr que ton voeu se réa­lise: peut-être cherches-tu ton double par peur de l’in­con­nu. La nou­veau­té est pour­tant ex­ci­tante et en­ri­chis­sante!

Une ma­jo­ri­té de b): Le juste mi­lieu

Te voi­là em­bê­tée, car il n’est pas fa­cile de dres­ser le por­trait du ché­ri idéal. Le phy­sique ayant peu d’in­té­rêt pour toi, tu ai­me­rais, en re­vanche, que ton chum et toi ayez des af­fi­ni­tés: mêmes goûts, mêmes aspirations, etc. Tu n’es pas non plus ré­frac­taire à la dif­fé­rence, si elle n’est pas fla­grante. Qu’im­porte s’il adore le rock an­glo­phone et toi, les chan­sons fran­co­phones, du mo­ment que vous vous ai­mez!

Une ma­jo­ri­té de c): Ton contraire

Les contraires s’at­tirent, dit-on. Par en­vie d’ap­prendre et de dé­cou­vrir, tu re­cherches la com­pa­gnie de per­sonnes ex­té­rieures à ton uni­vers. Il ne parle pas la même langue que toi? Il n’a pas la même cou­leur de peau? Il ne vient pas du même mi­lieu? Ses idées sont contraires aux tiennes? Pour toi, ces dif­fé­rences sont des sources d’en­ri­chis­se­ment mu­tuel… tant qu’elles ne de­viennent pas des causes de dis­corde.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.