Ces chausse es sales qui ne puent pas

24 Heures Montreal - - ACTUALITÉ -

Si vos chausse8es ne sentent ja­mais mau­vais et ne se chargent pas d’hu­mi­di­té, en chan­gez-vous quand même ?Vous se­rez bien­tôt confron­tés à ce8e ques­tion exis­ten­tielle. La­tech­no­lo­gie ves­ti­men­taire an­ti-odeur pro­gresse ra­pi­de­ment. Ac­cu­sez-moi de pes­si­misme, mais je gage que­la ma­jo­ri­té va se conten­ter de l’illu­sion du propre et gar­derses bas sa­les­pen­dant­plu­sieurs jours.

Aveu : je suis un né­vro­sé de la chaus­sette. L’hi­ver, ty­pi­que­ment, j’en trim­balle une paire propre dans mon sac. Au mi­lieu de la jour­née, j’ôte celle du ma­tin. Je mets celle, sèche et agréable, qui dure jus­qu’au re­tour à la mai­son. Alors, comble de la fé­li­ci­té ca­sa­nière, pour goû­ter le confort du foyer, j’en­file une troi­sième paire.

Ma bête noire, c’est l’hu­mi­di­té, les pieds mouillés.

Zé­ro gon­zo

Aux fins de l’ac­tuelle chro­nique, je porte la même paire de chaus­settes haut de gamme an­ti-odeur de­puis huit jours (sauf chez moi). Cette ex­pé­rience, j’en ai conscience, c’est le de­gré zé­ro du jour­na­lisme im­mer­sif dit « gon­zo » : moins aven­tu­reux qu’une pro­me­nade sans man­teau dans le grand froid ou trou­blant que l’ex­plo­ra­tion cri­tique d’un club échan­giste, mais le su­jet dé­tonne par son uni­ver­sa­li­té. C’est un cli­ché mé­dia­tique ap­pa­ru ces der­nières an­nées : le re­por­tage de linge sale qui ne pue pas. Même le ma­ga­zine Forbes (qui se veut pres­ti­gieux) a sa chro­ni­queuse qui se dé­crit dans l’acte de hu­mer ses chaus­settes sales pen­dant une se­maine en s’émer­veillant de ne rien sen­tir (sauf vers la fin).

Uto­pie

Les ha­bits de per­for­mance conçus pour l’ex­plo­ra­teur po­laire, le ran­don­neur ex­trême et l’ath­lète de haute vo­lée ont gé­né­ré des tech­no­lo­gies qui se « dé­mo­cra­tisent » et « ruis­sellent vers le bas » jus­qu’à nous. Nos vê­te­ments de tous les jours s’étoffent

ain­si

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.