Le gou­ver­ne­ment doit s’en ins­pi­rer, croient des ex­perts

24 Heures Montreal - - ACTUALITÉ - – Marc-An­dré Ga­gnon, Agence QMI

Sans re­je­ter com­plè­te­ment le concept de re­ve­nu mi­ni­mum ga­ran­ti, un co­mi­té d’ex­perts man­da­té par le gou­ver­ne­ment re­com­mande de s’en ins­pi­rer pour re­voir et sim­pli­fier l’aide so­ciale au Qué­bec.

« On ne re­jette pas la mise en place d’un re­ve­nu mi­ni­mum ga­ran­ti, au contraire, on sou­haite que le gou­ver­ne­ment amé­liore le sys­tème de sou­tien du re­ve­nu ac­tuel pour tendre vers un re­ve­nu mi­ni­mum ga­ran­ti, mais dans une forme qui vise à ci­bler plus les dé­mu­nis et à nous as­su­rer que tout le monde soit cou­vert », a ré­su­mé la pré­si­dente du co­mi­té d’ex­perts, Do­ro­thée Boc­can­fu­so.

Dans son rap­port fi­nal re­mis aux mi­nistres Fran­çois Blais (Em­ploi, So­li­da­ri­té so­ciale) et Car­los Lei­tao (Fi­nances), le co­mi­té d’ex­perts sur le re­ve­nu mi­ni­mum ga­ran­ti sug­gère no­tam­ment de re­grou­per plu­sieurs me­sures d’aide, dont les pres­ta­tions d’as­sis­tance so­ciale, le cré­dit d’im­pôt pour la so­li­da­ri­té et la prime au tra­vail en un seul et unique ver­se­ment.

Me­sure à un mil­liard

Se­lon le co­mi­té man­da­té par le gou­ver­ne­ment Couillard au prin­temps 2016, ce geste per­met­trait entre autres de re­joindre ceux qui ne ré­clament pas l’as­sis­tance so­ciale et les me­sures fis­cales aux­quelles ils ont droit, par­fois par crainte de pré­ju­gés ou en­core parce que les dé­marches ad­mi­nis­tra­tives pour en bé­né­fi­cier sont trop com­plexes.

Les ex­perts re­com­mandent éga­le­ment de bo­ni­fier de fa­çon im­por­tante la prime au tra­vail, pour mieux ré­com­pen­ser ceux qui quittent l’aide so­ciale pour le mar­ché du tra­vail.

À elle seule, cette me­sure « re­pré­sente un coût éle­vé pour l’État qué­bé­cois », peu­ton lire dans le tra­vail, c’est-à-dire jus­qu’à un mil­liard $ par an­née.

Per­sonnes seules

Le co­mi­té re­com­mande par ailleurs de haus­ser l’aide so­ciale ac­cor­dée aux per­sonnes seules et aux couples sans en­fants à un ni­veau équi­valent à 55 % de la me­sure du pa­nier de consom­ma­tion.

Se­lon le porte-pa­role de l’op­po­si­tion of­fi­cielle en ma­tière d’em­ploi, de so­li­da­ri­té so­ciale et de lutte contre la pau­vre­té, Ha­rold LeBel, fixer le seuil à 55 % alors qu’il se si­tue dé­jà à 52 %, re­vien­dra, pour ceux qui sont dans le be­soin, à « sor­tir de l’ex­trême mi­sère », mais en de­meu­rant « pauvre ».

DO­RO­THÉE BOC­CAN­FU­SO

Pré­si­dente, co­mi­té d’ex­perts

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.