Avez-vous été congé­dié

24 Heures Montreal - - EMPLOI-FORMATION - - Phi­lippe Jean Poi­rier, 37e Ave­nue

Après deux ans de ser­vice conti­nu au­près du même em­ployeur, un tra­vailleur non syn­di­qué ob­tient une pro­tec­tion sup­plé­men­taire contre les congé­die­ments in­jus­ti­fiés. Le sa­viez-vous ?

« Ce que ce­la si­gni­fie, ex­plique Me Maxime La­zure-Bé­ru­bé, avo­cat spé­cia­li­sé en droit du tra­vail du sa­la­rié chez Ri­vest Sch­midt, c’est qu’après deux ans de ser­vice conti­nu, en ver­tu de l’ar­ticle 124 de la Loi sur les normes du tra­vail, un em­ployeur ne peut mettre fin à un em­ploi sans four­nir une cause juste et suf­fi­sante. »

Les mo­tifs re­ce­vables

En fait, il y a deux grandes ca­té­go­ries de mo­tifs « justes et suf­fi­sants » pour congé­dier une per­sonne. Le pre­mier mo­tif est dis­ci­pli­naire : « C’est lorsque le man­que­ment re­pro­ché au tra­vailleur est vo­lon­taire, ex­plique Me Maxime La­zure-Bé­ru­bé. Les cas clas­siques sont la fraude, le vol, les re­tards ré­pé­tés. »

Le se­cond est ad­mi­nis­tra­tif : « Ce­la concerne les man­que­ments qui sont non vo­lon­taires. On peut in­clure l’in­com­pé­tence, ou en­core une in­ca­pa­ci­té phy­sique ou psy­cho­lo­gique à me­ner à bien

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.