Ac­cu­sé à 74 ans d’abus d’une ré­fu­giée de 9 ans

Un sep­tua­gé­naire mont­réa­lais est ac­cu­sé d’avoir pro­fi­té de la naï­ve­té d’une ré­fu­giée de 9 ans nou­vel­le­ment ar­ri­vée au Qué­bec pour lui faire des a ou­che­ments sexuels en plein jour, sans sa­voir que des pas­sants le fil­maient.

24 Heures Montreal - - Actualité - - Mi­chaël Nguyen, Agence QMI

« La preuve est trou­blante », a ex­pli­qué d’en­trée de jeu la juge Anne-ma­rie Lanc­tôt, hier, lors de l’en­quête sur re­mise en li­ber­té de Jorge Al­fre­do Ze­laya au pa­lais de jus­tice de Mon­tréal.

Ze­laya, 74 ans, est ac­cu­sé de contacts sexuels et d’in­ci­ta­tion à de tels contacts sur une fillette, qui se­raient sur­ve­nus le 3 juillet, pra­ti­que­ment à la vue de tous.

Fil­mé

Se­lon ce qui a été dit à la cour, Ze­laya était près de son do­mi­cile à l’heure du lunch, quand il au­rait aper­çu la pe­tite. L’ac­cu­sé au­rait fait signe à la fillette de ve­nir, mais cette der­nière au­rait d’abord re­fu­sé.

Sous l’in­sis­tance du sep­tua­gé­naire, la pe­tite, qui ve­nait à peine d’ar­ri­ver au pays avec sa fa­mille, au­rait ac­cep­té de s’ap­pro­cher de l’in­con­nu. C’est là qu’au­raient eu lieu les at­tou­che­ments.

« La scène a du­ré en­vi­ron une heure », a ex­pli­qué la pro­cu­reure à la Cou­ronne Syl­vie Lemieux.

Ce que Ze­laya igno­rait, c’est que deux pas­sants ont vu la scène, qu’ils ont fil­mée, avant d’ap­pe­ler le 911 pour en­suite re­mettre la preuve aux po­li­ciers.

« Il est in­dé­niable que les ac­cu­sa­tions pa­raissent fon­dées », a ex­pli­qué la juge, qui a re­mis en li­ber­té l’ac­cu­sé.

C’est que Ze­laya jouit en­core de la pré­somp­tion d’in­no­cence et qu’il n’a pas d’an­té­cé­dent ju­di­ciaire, a rap­pe­lé la ma­gis­trate.

« Même si la preuve semble très forte, un pu­blic rai­son­na­ble­ment in­for­mé des droits dont jouit tout ac­cu­sé com­pren­drait [la re­mise en li­ber­té] », a-t-elle dit.

Condi­tions

Jorge Al­fre­do Ze­laya de­vra quand même res­pec­ter de strictes condi­tions. En plus d’une cau­tion de 3000 $, il ne pour­ra pas se trou­ver dans des lieux avec des jeunes ni en­trer en contact avec eux sans au­to­ri­sa­tion. S’il sort de chez lui, il de­vra aus­si être ac­com­pa­gné d’un adulte res­pon­sable.

Ze­laya, qui est dé­fen­du par l’avo­cate Gra­cin­da Mo­rais Fer­nandes, re­vien­dra à la cour en sep­tembre pour la suite des pro­cé­dures.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.