Le ba­teau prend l’eau

24 Heures Montreal - - Week-end - - Isa­belle Hontebeyrie, Agence QMI

Mal­heu­reu­se­ment, mal­gré de bonnes idées, cette croi­sière es­ti­vale ne s’amuse pas tout le temps. Le tout pre­mier « Hô­tel Transylvanie », sor­ti en 2012, pos­sé­dait la fraî­cheur et la ma­gie de l’ori­gi­na­li­té. Six ans plus tard, ces sen­ti­ments ne sont pas au ren­dez-vous.

Dra­cu­la (voix d’adam Sand­ler) n’est pas au top de sa forme et se sent ter­ri­ble­ment seul. Sa fille, Ma­vis (voix de Se­le­na Go­mez) pense qu’il n’est pas loin de l’épui­se­ment pro­fes­sion­nel et or­ga­nise une croi­sière de luxe pour toute la fa­mille. Di­rec­tion l’île d’at­lan­tide via le Triangle des Ber­mudes grâce aux avions d’air Grem­lin !

Ar­ri­vé sur le ba­teau, Drac a le coup de foudre pour Eri­cka (voix de Ka­thryn Hahn), la ca­pi­taine. Sauf qu’elle est, en fait, l’ar­rière-pe­tite-fille de Van Hel­sing (voix de Jim Gaf­fi­gan), un re­dou­table chas­seur de vam­pires qui a pas­sé sa vie à ten­ter de mettre Drac hors d’état de nuire.

Parce que c’est ce qui a as­su­ré le suc­cès de cette fran­chise, le réa­li­sa­teur et cos­cé­na­riste Genn­dy Tar­ta­kovs­ky a pen­sé à in­clure tous les monstres de la fa­mille, y com­pris les pe­tits der­niers. Ain­si, on a droit à plu­sieurs gags avec Fran­ken­stein (voix de Ke­vin James), Mur­ray la mo­mie (voix de Kee­gan-mi­chael Key), Grif­fin, l’homme in­vi­sible (voix de Da­vid Spade), Wayne le loup-ga­rou (voix de Steve Bus­ce­mi), John­ny (voix d’an­dy Sam­berg), le ma­ri de Ma­vis, Den­nis (voix d’asher Blin­koff ), leur fils, ain­si que le chien Tinkles (voix de Joe Whyte).

« L’amour ré­sout tout »

Au coeur (sans mau­vais jeu de mots) de cet Hô­tel Transylvanie 3 : les va­cances d’été, l’his­toire d’amour entre Drac et Eri­cka, su­jet de ré­flexions, de plai­san­te­ries et d’un mes­sage ô com­bien conven­tion­nel de « l’amour ré­sout tout » qui in­té­res­se­ra à la ri­gueur les en­fants de quatre ans et plus, les moins âgés trou­vant le temps bien long.

Cet es­souf­fle­ment est d’au­tant plus dom­mage que plu­sieurs ex­cel­lentes scènes ponc­tuent ce film d’ani­ma­tion aux dia­logues clai­re­ment pen­sés pour les adultes. L’in­tro­duc­tion, mon­trant l’his­to­rique entre Drak et Van Hel­sing, est une amu­sante course-pour­suite qui ra­vit tous les spec­ta­teurs. Le pas­sage mu­si­cal – avec La ma­ca­re­na en ve­dette – fait se tré­mous­ser la salle, tan­dis que le mo­ment du vol d’air Grem­lin pro­met de francs éclats de rire. Mais le tout donne l’im­pres­sion d’une suc­ces­sion de courts-mé­trages en­tre­cou­pés de trop longs mo­ments dé­diés à une in­trigue et à plu­sieurs sous-in­trigues qui ne convainquent ja­mais plei­ne­ment. 3/5

PHO­TO COUR­TOI­SIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.