Nous nous sommes sen­tis dé­pay­sés

En com­pa­gnie de deux de ses grands amis, Sé­bas­tien et Alexandre, Oli­vier Dion s’est ren­du en Es­pagne puis au Por­tu­gal, où le joyeux trio a pu ad­mi­rer des dé­cors dignes de cartes pos­tales. Un voyage sous le signe du plai­sir qui leur a per­mis de dé­cou­vrir t

7 Jours - - ACTUALITES - Par Mi­chèle Le­mieux

Oli­vier, tu as eu l’oc­ca­sion de voya­ger cet été. Quels en­droits as-tu vi­si­tés? Je suis al­lé en Es­pagne et au Por­tu­gal avec deux de mes amis. Nous avons vu Bar­ce­lone d’abord, puis nous nous sommes ren­dus à La­gos. Nous avons loué une voi­ture et nous avons sillon­né la côte sud du pays. Nous avons vu tout plein de plages ma­gni­fiques! Par la suite, nous nous sommes ren­dus à Lis­bonne, la ca­pi­tale du Por­tu­gal, et nous avons ter­mi­né notre sé­jour à Por­to.

Qu’est-ce qui t’a ame­né à voya­ger avec deux amis?

Nous avions fait un pre­mier voyage entre amis l’an­née der­nière. Nous avions pas­sé une se­maine à Can­cun dans un tout-in­clus. Nous avons eu beau­coup de plai­sir, à un point tel que nous avons eu en­vie de ré­pé­ter l’ex­pé­rience. Comme je vois mes amis moins sou­vent de­puis quelques an­nées, nous avions en­vie de pas­ser du temps en­semble. Nous avons dé­ci­dé de ré­ci­di­ver et de dé­cou­vrir en­semble de nou­veaux pays.

Au­cun de vous trois n’était al­lé en Es­pagne ou au Por­tu­gal?

Sé­bas­tien et moi avions eu l’oc­ca­sion d’al­ler à Bar­ce­lone, mais c’était lors d’un court sé­jour. Alex n’y était ja­mais al­lé. Tant qu’à al­ler au Por­tu­gal, nous avons dé­ci­dé de faire une es­cale à Bar­ce­lone. C’est une ville très agréable, sur­tout quand on voyage entre amis. C’est une ville de jeunes, c’est vi­vant.

Avez-vous vi­si­té cer­tains incontournables de la ca­pi­tale ca­ta­lane?

Nous avons vi­si­té un peu, mais nous avons sur­tout pro­fi­té des res­tau­rants, des bars et de la plage. Nous sommes beau­coup sor­tis. C’est une ville qui

Com­meje vois mes amis moins sou­vent de­puis quelques an­nées, nous avions en­vie de pas­ser du temps en­semble.

nous a per­mis de dé­com­pres­ser en nous amu­sant. Nous nous sommes sen­tis dé­pay­sés. Dans les res­tos, j’ai ado­ré le concept des ta­pas à par­ta­ger. Nous avons bien man­gé tous les soirs.

Quelle a été votre pre­mière es­cale au Por­tu­gal?

La­gos, une ville cô­tière ma­gni­fique! J’ai ai­mé l’am­biance de cette ville, no­tam­ment à cause des mu­si­ciens dans les rues. Ça m’a im­pres­sion­né de voir au­tant d’ar­tistes chan­ter sur la rue. Puis, nous nous sommes ren­dus à Lis­bonne, une ville pour la­quelle j’ai eu un gros coup de coeur. L’ar­chi­tec­ture est ma­gni­fique! Nous étions dans un quar­tier dy­na­mique et par­ti­cu­liè­re­ment acha­lan­dé. Lis­bonne est une ville agréable à vi­si­ter tout en mar­chant. Ce qui m’a le plus mar­qué chez les

Nous­nous sommes ren­dus à Lis­bonne, une ville pour la­quelle j’ai eu un gros coup­de­coeur.

Por­tu­gais, c’est leur cô­té ac­cueillant et cha­leu­reux. Ce sont des gens ou­verts et heu­reux. J’ai ap­pris que Lis­bonne a été ra­sée par un im­mense trem­ble­ment de terre au XVIIIe siècle. La ville a été re­cons­truite.

Por­to est, semble-t-il, une des­ti­na­tion de rêve. Es-tu tom­bé sous le charme?

Oui, c’est comme un pe­tit Lis­bonne. C’est très char­mant. J’ai ap­pré­cié l’ar­chi­tec­ture. Nous avons vi­si­té un vi­gnoble. Nous nous sommes dé­pla­cés en au­to: les routes au Por­tu­gal sont ma­gni­fiques!

As-tu sen­ti la bar­rière de la langue ou la com­mu­ni­ca­tion était-elle fa­cile?

À Bar­ce­lone, les gens parlent aus­si an­glais. Même chose au Por­tu­gal. J’ai re­mar­qué que plu­sieurs Por­tu­gais parlent éga­le­ment le fran­çais.

Qu’est-ce qui a été le plus mar­quant pour toi du­rant ce sé­jour?

Voir à quel point le monde est beau, la na­ture est belle. Les dé­cors du sud du Por­tu­gal sont à cou­per le souffle! J’ai ai­mé dé­cou­vrir une culture dif­fé­rente de la nôtre et j’ai ap­pré­cié la gen­tillesse des Por­tu­gais. C’est agréable de voya­ger et de consta­ter que la terre re­gorge de si beaux en­droits. Ça nous fait réa­li­ser qu’il faut en prendre soin. Ça me donne aus­si en­vie de voya­ger en­core plus.

Tes amis ont-ils au­tant ai­mé ce voyage que toi?

Oui. C’est leur plus beau voyage à vie. Nous nous sommes don­né pour ob­jec­tif de faire au moins un gros voyage par an­née en­semble, pour al­ler à la dé­cou­verte de nou­veaux pays. Nous sommes des amis de longue date; nous nous connais­sons de­puis la fin du se­con­daire. Nous nous en­ten­dons très bien.

Oli­vier, qu’est-ce qui t’oc­cupe ac­tuel­le­ment?

J’écris et je com­pose les pièces de mon pro­chain al­bum, qui se­ra en an­glais. Nous al­lons tes­ter le mar­ché an­glo­phone. Cet au­tomne, je me ren­drai à Londres pour y tra­vailler avec des pro­duc­teurs, des au­teurs et des com­po­si­teurs an­glais. Je fe­rai en­suite la même chose à Mia­mi. J’en suis très heu­reux, car ça fai­sait long­temps que j’avais en­vie de tra­vailler en an­glais.

«Moi, ad­mi­rant un vi­gnoble.»

«Avec mes amis dans une cave à vin de la val­lée du Dou­ro, là où se trouvent les plus grands pro­duc­teurs de por­to et de vin.» «Les ro­chers, la mer... Le dé­cor était ma­gni­fique à la playa del Al­var.» El Ga­to de Bo­te­ro, sur la Ram­bla del Ra­val, à Bar­ce­lone. «Lors d’une ac­ti­vi­té sur un ca­ta­ma­ran. Nous avons lon­gé les côtes sud et ouest du Por­tu­gal.»

À la Praia de Ma­rin­ha, une des plages les plus po­pu­laires du Por­tu­gal. À Lis­bonne, au mi­ra­dor de Santa Lu­zia. «Sur la plage de Bar­ce­lone, qu’on sur­nomme la Bar­ce­lo­ne­ta, avec mes amis, Sé­bas­tien Char­land et Alexandre Pri­meau.» «Pe­tite pose amu­sante dans les rues de Bar­ce­lone. J’ai fait cette pho­to avec ma GoP­ro.» «Nous avons beau­coup ap­pré­cié notre sé­jour au Por­tu­gal.»

Sur une plage, dans le sud du Por­tu­gal. « Avec mes amis, alors que nous ob­ser­vions la val­lée du Dou­ro, près de Por­to.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.